ANTI AGE : comment préserver son capital jeunesse ? - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

ANTI AGE : comment préserver son capital jeunesse ?

Articles > Anti-age

par Leslie CAROMBO

Face aux marques du temps nous sommes tous inégaux. Entre facteurs interne, externe et génétique, l’âge n’a pas la même prise sur chacun d’entre nous. Comment faire pour ralentir le vieillissement cutané ? Des armes existent, comme les soins anti-âge. Mais pour préserver son capital jeunesse, chaque âge et génotype a ses armes.

A l’origine de la sénescence

  • Les causes

Dès 20 ans chaque femme perd en moyenne 1% de collagène par an. Chaque année, les fibres se rigidifient, cassent et se raréfient avec l’âge. Les tissus se relâchent et les signes de vieillissements’accentuent (rides, fermeté, taches, etc.). Le film hydrolipidique diminue, la peau s’assèche et perd sa fermeté et sa tonicité. Différents facteurs en sont responsables.

  • Les facteurs internes et externes

De nombreux facteurs influencent les caractéristiques de la peau : origine ethnique, âge, habitudes alimentaires, environnement géographique, rituels de soin…
Comprendre en profondeur les mécanismes biologiques de la peau permet de mieux lutter contre les premiers signes de l’âge dus à 90% des facteurs externes .


Facteurs internes :

  • La génétique : un mécanisme cellulaire naturel

C’est un processus prédéterminé ! Avec les années, tous les mécanismes du corps, de la peau et les rythmes  de renouvellement des cellules ralentissent ou se dérèglent.

  • Le stress oxydatif : les radicaux-libres, nos ennemis naturels !

Lorsque nos cellules en proie constamment aux agressions oxydantes des radicaux libres sont en surproduction, elles subissent un « stress » qui favorise le vieillissement prématuré. Une alimentation riche en antioxydants peut améliorer cette génétique déterminée ex : béta-carotène, vitamines, flavonoïdes, oligo-éléments...

  • Les hormones : la ménopause, l’ère anti-fermeté !

La baisse de sécrétion d’œstrogènes crée une diminution de la production de collagène et d’élastine, substances  essentielles à l’élasticité de la peau.

  • Le myo-vieillissement : ces mimiques qui nous trahissent !

Les mouvements naturels répétés du visage déclenchent dans le temps l’apparition de rides.
L
es maladies lourdes qui dérèglent notre métabolisme.

Facteurs externes :

  • Le soleil : UV, anti-jeunesse encombrant !

Une exposition excessive ralentit la fabrication d’élastine au niveau du derme et fragilise les cellules de l’épiderme.

  • Le tabac : le manteau dermique en berne !

Les produits toxiques contenus dans les cigarettes altèrent le réseau vasculaire nécessaire à l’irrigation des tissus cutanés et dégradent certains composants du derme, notamment l'acide hyaluronique.

  • La pollution atmosphérique : haro sur l’immunité !

Elle accélère le vieillissement cutané en diminuant le système immunitaire.

  • Le stress et le manque de sommeil : les « boosters » des radicaux-libres !

Ils augmenteraient la production de radicaux libres et diminuent le fonctionnement des cellules.

  • Le manque d’hydratation : eau, source de jeunesse !

La déshydratation cutanée est un facteur important dans l'apparition des rides. Plus la peau est déshydratée, plus les rides sont marquées.

  • Les agressions climatiques : le temps agit sur l’âge !

Le froid, le vent, les écarts de températuresen sont des facteurs indéniables.


La prévention… meilleure arme anti-âge ?
Pour repousser les premiers signes de vieillesse cutanée, le meilleur anti-âge reste la prévention. Vitamines, énergie, hydratation, restructurant limitent les rides et le relâchement cutané.Donc à chaque âge, son soin.

A 25-35 ans : les rides arrivent !
L
a peau est lisse, rebondie  mais il faut agir pour l’avenir. A cette période, les caucasiens subissent déjà les premiers signes visibles du vieillissement cutané (ridules sur au niveau de la patte d’oie, des sillons naso-géniens et du contour de la bouche).Passée 25 ans, la peau se déshydrate à cause du ralentissement du renouvellement cellulaire. Pour les fumeurs, ceux qui manquent de sommeil ou ceux quiont une mauvaise alimentation, la peau va manquer d’éclat. C’est là que doit commencer la prévention anti-âge.
Conseils : faire des gommages réguliers élimine les cellules mortes, stimule le renouvellement cellulaire et améliore l’hydratation de la peau. Choisir des produits qui luttent contre la pollution avec filtre solaire de préférence, sont de bons atouts pour ralentir la venue du vieillissement cutané. Ne pas négliger l’hydratation par des soins adaptés à son type de peau. Antioxydants, raffermissants, lissants  et tenseurs sont les meilleurs alliés pour agir contre les méfaits du temps et lutter contre la perte de tonicité. On peut démarrer les soins de nuit avec un produit qui va stimuler la dynamique cellulaire et contribuer au maintien de la production de collagène, pour garder une peau souple, lumineuse, velouté et ferme plus longtemps.


A 35-45 ans :
les rides s’installent !
L
es rides d’expression et les cernes s’accentuent, la peau devient moins tonique. Les rides sont plus profondes et s'accompagnent souvent d'une perte de volume et d’un assèchement cutané progressif.Passé 35 ans, utiliser une crème anti-rides voire anti-âge se justifie plus chez les caucasiens que chez les asiatiques ou les noirs dont le vieillissement cutané est plus tardif.Question de génétique !
Des soins anti-âge, de jour comme de nuit, sont essentiels à partir de 35 ans.
Conseils : Le matin, privilégier un soin anti-rides à la vitamine A ou au rétinol pour lisser rides et ridules et d'anti-oxydants pour lutter contre les radicaux libres. Un produit tenseur en cure est un plus. Le soir, choisir une crème à base d’acide hyaluronique ou de collagène marin pour combler la perte de tonicité cutanée. Enfin, ne pas oublier le contour des yeux et de la bouche - deux parties du visage très sensibles aux signes du vieillissement - avec des soins ciblés à utiliser matin et soir pour un effet optimal.


A 45- 55 ans : un cap à passer.
L
a ménopause cause des changements physiologiques profonds pour une femme entre 45 et 55 ans avecune diminution progressive de la sécrétion hormonale. Ces hormones en perte de vitesse agissent sur la pigmentation cutanée, la fermeté de la peau et l’hyperpilosité. La peau est moins lisse, plus rêche et plisse. Yeux, joues et sourcils s’affaissent, la peau s’assèche et les rides se creusent un peu plus. Il y a une réelle modification progressive des volumes avec un affaissement  cutané  au visage, cou, bras et décolleté.
Conseils : Des crèmes à base d’acide glycolique, de vitamine C et E (cofacteur de collagène et antioxydant), d’acide hyaluronique (hydratation et élasticité) sont nécessaires à ces âges. Gorgées de vitamine A acide (rétinol, AHA), ces soins sont des armes anti-âge efficaces. Un sérum tenseur en cure 2 à 3 fois par an est un plus. Passé 50 ans, un traitement hormonal substitutif permet de retarder les effets de la ménopause sur la peau notamment sur la sécheresse cutanée et la perte d’élasticité.
Les compléments alimentaires sont également de bons alliés à faire rentrer dans le jeu des soins anti-âge…
A 55-65 ans : lutter contre les signes du temps.
On est sur la voie inéluctable de la perte des avantages cutanés de la jeunesse, surtout sur les peaux les plus claires (perte d’élasticité, sécheresse, rides, affaissement cutané et troubles pigmentaires sur le visage, et les mains). Le visage perd de son ovalité. Même si la vieillesse est inéluctable à ce stade, elle peut être ralentie voire améliorée avec  des soins appropriés.
Conseils :revitaliser la peau avec des crèmes riches en AHA, en vitamines A, C ou d’autres activateurs et en acides gras est une nécessité parce qu’elles permettent de stimuler l’activité cellulaire en berne. Pour raffermir la peau, utiliser des crèmes à base de collagène III (tropocollagène) qui réactive les fibroblastes (maintien du tissu dermique).

A 65 ans et + : Bien vieillir ! Le potentiel du passé.
L
es taches de sénescence se multiplient sur les mains et sur le visage. Des poils apparaissent plus nettement sur certaines zones (menton, lèvre supérieure). La peau cicatrise de plus en plus mal, devient très sèche avec des problèmes de prurit. Les rides s’accentuent. Le teint se brouille et perd tout son éclat. Les dermatoses et les poches sous les yeux s’intensifient.
Conseils :
rides, taches de vieillesse et perte de fermeté sont installés mais elles peuvent être amoindries par la prévention, faite auparavant avec des soins adaptés à chaque âge crucial. Pour les femmes qui traquent encore la jeunesse, les tendances anti-âge restent les injections à base d’acide hyaluronique ou de toxine botulique qui comblent les couches les plus profondes de la peau. Mais il faut continuer à utiliser des crèmes et des sérums plus riches, enrichis en filtre solaire, vitamine E et C, en oligo-éléments, en acide hyaluronique (fermeté) et en polyphénols (anti-radicalaire) pour régénérer la peau et des AHA pour la stimuler.

Retarder les effets visibles du temps
Le vieillissement de la peau est multifactoriel. Il est possible de prévenir certaines causes mais pas toutes. Les soins anti-âge permettent d’agir sur plusieurs marques du temps en les retardant.Des possibilités s’offrent à chacun en tenant compte de particularités personnelles (génotype, phototype, habitudes de vie, lieu d’existence, etc.). Quelques conseils à la fois simples et évidents à mettre en place :

  • Avoir une bonne hygiène de vie : alimentation équilibrée, pas de tabac, d’alcool ou de drogue, dormir suffisamment, éviter au maximum le stress

  • Boire de l’eau en assez grande quantité

  • Eviter des produits ou geste de soin qui irritent la peau

  • Limiter les expositions solaires

  • Adapter les soins par zones (visage & corps/ contour des yeux, cou, poitrine…)

  • Respecter les biorythmes (été, hiver, jour et nuit, cycle menstruel…)


Pour les caucasiens, il faut commencer à partir de 25 ans, dès l’apparition des ridules et privilégier les soins « premium » pour combler les carences de la peau après la ménopause avec des actifs innovants. Pour les peaux noires ou asiatiques, le préventif ne commence pas avant 35 ans.

Les peaux asiatiques et noires : capital jeunesse favorisé !
Les marques du temps sont différentes selon l’origine ethnique et l’endroit où l’on vit. Plus la peau est foncée, meilleure est sa résistance au vieillissement avec les premiers signes qui arrivent au minimum 10 à 15 ans après les peaux caucasiennes. Et ce, grâce à la mélanine, bon protecteur pour lutter contre l’âge.
Chez les asiatiques, les premiers signes sont les tâches pigmentaires qui apparaissent sur les zones les plus exposées du visage, et des hyperpigmentations qui s’accentuent à la cinquantaine, avec une peau plus jaunissante. Le soleil et le dérèglement hormonal en sont les causes principales. Leur peau plus épaisse fait apparaître les rides rarement avant 40 ans. Hypersensible voire intolérante au stress environnemental- comme la pollution par exemple- les problèmes d’érythèmes ou de couperose s’amplifient.
Chez les peaux noires et métissées, l’âge accentue la déshydratation et peut causer des troubles pigmentaires importants avec de la dyschromie (alternance de zones foncées et d’autres dépigmentées), des prurits et de l’eczéma. Le grand allié contre l’âge chez ces peaux, c’est un derme plus dense avec des fibres de collagène et d’élastine qui apportent une bonne tonicité. Leurs mélanocytes sont plus actifs, et fabriquent une mélanine plus foncée, très efficace pour protéger la peau du soleil, donc des rides. Ainsi, avant 45-50 ans, la peau noire subit peu de problèmes de vieillissement cutané à contrario des peaux caucasiennes. Notons que le contour des yeux est une zone très fragile, et c’est là, que généralement se forment les premières rides.
Il est donc important d’adapter les soins « anti-âge » selon les particularités de chaque génotype et phototype :

  • Sur une peau caucasienne : hydrater, stimuler le sébum et augmenter le collagène en renforçant la tonicité et l’élasticité cutanée.

  • Sur une peau asiatique: protéger avec des soins adaptés et anti UV pour diminuer l’hypermélanose et agir sur la vasoconstriction veineuse.

  • Sur une peau noire : hydrater avec des textures fluides, non comédogènes car ces peaux font de l’hyperséborrhée tardive. Exfolier plus fréquemment en douceur et prescrire des soins unifiants pour homogénéiser la peau.

Les nouvelles tendances de l’anti-âge
Savoir choisir le bon anti-âge adapté à sa peau et à son âge est primordial ! L’anti-rides agit sur les ridules et rides, l’anti-âge est un tout en un qui agit sur les rides, la fermeté, le teint, voire les taches. Attention  toutefois à traiter chaque zone de la peau avec le produit et la galénique adaptée. Quelquesméthodes anti-âge à découvrir :

Anti-âge Hi-Tech (TCA, fillers)
Les dermobiotiques (plancton marin, probiotique)
La génomique et cellules souches (gènes- ADN des cellules)
La cosmétique instrumentale(cryotenseur, lumière pulsée liftante, gymnastique des muscles, ionophorèse, laser remodelant « resurfacing »)
Actifs phares (acide hyaluronique, collagène marin, vitamine A, C, E, AHA, huiles végétales, polyphénols, silicium, oligo-éléments, anti-oxydant, pigments réflecteurs de lumière) et les insolites comme la bave d’escargot ou le lait d’ânesse
Les compléments alimentaires, en binôme d’un soin anti-âge topique, ils sont en préventif ou en curatif très efficaces pour lutter contre les signes de l’âge
Le yoga facial : il tonifie, redonne de la fermeté et permet de lutter contre le relâchement cutané

Pour bien vieillir,il faut savoir entretenir.
Avoir de bons réflexes beauté à chaque âge, c’est adopter une routine de soin le plus tôt possible. Pour lutter efficacement contrele vieillissement cutané (rides, perte de volume, perte de densité, sécheresse, hypersensibilité, taches), ilfaut apprendre à prévenir en évitant toute erreur ou excès, grands ennemis de notre capital jeunesse (soleil, déshydratation, tabagisme, déséquilibre alimentaire, stress, insomnie).Car les signes de l'âge qui apparaissent en surface ne sont que le reflet des changements qui se produisent dans les différentes couches de notre peau, dans nos cellules et dans notre corps en général.Et puisque nous ne sommes pas égaux face aux marques du temps, il faut apprendre à adapter son rituel anti-âge selon ses particularités.

 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu