Article cheveux - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Article cheveux

Archives > Articles > Cheveux


Une rentrée capillaire en beauté

par Sophie Bouhier

Après l’été, les cheveux sont souvent dévitalisés par une combinaison d’agressions. Secs, fourchus et cassants, ils nécessitent des soins particuliers pour retrouver leur beauté. Une bonne connaissance des cheveux et des produits adaptés leur permettront une rentrée en beauté.


Un cheveu sain a des écailles lisses, ce qui renvoie mieux la lumière et lui apporte de la brillance. Il a également un PH de 5,5, naturellement assez acide.
Le film hydrolipidique que constitue le sébum le protège naturellement tout en le gainant.
Mais l’été, le soleil, la mer, le vent, le sable, le chlore ou la pollution constituent autant d’agressions environnementales qui rendent les cheveux secs, ternes, abîmés et donc difficiles à coiffer.
Peuvent s’y ajouter des agressions mécaniques, telles que le brushing, l’utilisation de lisseur thermique ou certaines coiffures comme les tresses, les queues de cheval…
Les agressions chimiques alourdissent fatalement le tableau : permanentes, défrisages, mèches, colorants oxydatifs ou shampoings pas assez acides amplifient les problèmes.
Les écailles du cheveu sont écartées, les rendant plus ternes et fragiles. Ils s’emmêlent plus facilement, ce qui les fragilise davantage.
A un certain stade, les écailles peuvent se détacher (surtout sur les pointes), ce qui nuit à leur cortex, rendant les cheveux cassants.


Les soins externes


Pour remédier à ces problèmes, il est impératif de rééquilibrer le PH du cheveu et d’éviter de l’agresser avec un shampoing le moins détergent possible.
L’état du cuir chevelu est également un élément important à examiner pour déterminer ses besoins.
« L’idéal est de combiner deux shampoings : l’un qui va laver le cuir chevelu et l’autre qui va traiter le cheveu en restaurant son acidité. Ce dernier nécessite souvent un temps de pose plus ou moins long », explique Gilles Bagard*, auteur de plusieurs ouvrages professionnels sur les cheveux.
Les produits démêlants ont une action superficielle mais ils permettront déjà de limiter les agressions.
Attention à ne pas les poser sur le cuir chevelu, surtout s’ils contiennent des polymères ou des silicones.
Cependant, lorsque les cheveux sont abîmés, mieux vaut miser sur des soins sans rinçage, voire des masques destinés aux cheveux très sensibilisés.
Ces produits nécessitent une pose d’au moins dix minutes, enveloppés d’un film plastique, de façon à laisser agir avec la chaleur du corps, ou mieux, sous une serviette chaude.
Gilles Bagard conseille «  de bien rincer les cheveux, en émulsionnant le produit pour mieux l’éliminer. »

Zoom sur les actifs

Du côté des actifs, la kératine a encore de beaux jours devant elle (voir ci-contre), même si les laboratoires rivalisent de propositions à découvrir ou redécouvrir pour cette rentrée :

- Les Phospholipides. Biomimétiques des lipides constituant les membranes des cellules, ils pénètrent au cœur de la fibre capillaire pour relancer les échanges cellulaires.
- Le Cimentrio. Par son action biomimétique, il permet de reconstituer le ciment qui restructure, protège le cheveu et maintient son hydratation.
- La créatine. Molécule endogène, elle constitue une réserve d’énergie pour le bulbe pilaire. En favorisant l’action d’une protéine (signal NOGGIN) au niveau de la papille folliculaire, elle réactive la croissance des cheveux.
- Le tétrapeptide. Composé de la séquence tripeptidique Lysine-Acide Aspartique-Valine et d’un quatrième acide aminé, laTyrosine, le tétrapeptide a une action confirmée sur le follicule pileux en limitant la production de TNF alpha, protéine impliquée dans la mort cellulaire.
- Les acides hyaluroniques. L’acide hyaluronique libre retient l’eau au cœur du cheveu pour assurer un taux d’hydratation optimal, et l’acide hyaluronique lié agit à la surface du cheveu pour le repulper. Ils peuvent se combiner.

Kératine
Les cheveux sont composés à 95 % de kératine, dont les caractéristiques sont transmises génétiquement. Il s’agit d’une protéine fibreuse, composée de longues chaînes d’acides aminés, scellées entre elles par des molécules de soufre.
La kératine est produite par les cellules mères du cheveu, situées tout au fond du follicule pileux mais son stock s’épuise au fil du temps et des agressions
Sensible à l’humidité, elle rend le cheveu perméable et peut absorber jusqu’à 40 % de son poids, lui donnant son incroyable élasticité. En bonne santé, il peut s’étirer de 20 % à 30 % sans se casser. Elle lui procure donc une étonnante résistance.
Elle détermine la couleur de la chevelure, puisqu’elle contient des pigments colorés et protège contre l’électricité statique.
En lissant les écailles, elle rend les cheveux brillants et doux.
La kératine d’origine animale provient bien souvent de la laine de mouton.
La phytokératine, d’origine végétale, reproduit l’action de la kératine dans la fibre capillaire, lui apportant ainsi volume, douceur, brillance et fortifie visiblement les cheveux.
Elle est souvent issue des protéines de blé hydrolysées, c'est-à-dire coupées en petits morceaux par des enzymes pour obtenir des protéines de plus petite taille. Ils ont une meilleure pénétration et une meilleure interaction au niveau de la surface de la peau et du cheveu.

Et à l’intérieur ?

Partant du principe que les cheveux sont le reflet de l’équilibre nutritionnel interne, vos clients doivent veiller à ne pas être carencés.
Pour y pallier, les fabricants sont nombreux à proposer des compléments alimentaires.
Ils contiennent bien souvent, des cocktails de vitamines, des oligo-éléments, des acides aminés, des polyphénols, de la silice, du sélénium, du molybdène, des huiles et des acides aminés soufrés comme la méthionine et la cystine.
La classique levure de bière active ou vivante contient des protéines, de la lécithine, des acides aminés les plus essentiels pour le corps, un antioxydant puissant, le glutathion, des sels minéraux et des oligo-éléments, des vitamines  et de la provitamine D.
Cependant, elle entraîne parfois une fermentation au niveau intestinal, qui va acidifier le corps. Et donc l'obliger à puiser dans ses réserves en oligo-éléments en grande quantité.
Pour faciliter le renouvellement capillaire la spiruline prise sur une durée de trois mois (soit le temps de renouvellement du cheveu) est un allié de choix. Riche en fer, en vitamine B 12 et bêta carotène, elle fortifie le cheveu.
Quant à l'ortie, en tisane ou à saupoudrer sur la nourriture, elle a une forte teneur en silice.
La kératine (voire encadré) reste un ingrédient star des produits, qu’ils soient internes ou externes. Elle aura d’autant plus de résultats, qu’elle sera associée aux vitamines et oligo-éléments qui peuvent faire défaut à la sortie de l’été.
Ainsi rééquilibrés, les cheveux en bonne santé afficheront beauté et qualité pour une brillance éclatante.


* Gilles Bagard : http://www.gbvega-editions.com

 

 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu