Defense immunitaire - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Defense immunitaire

Archives > Articles > Defense immunitaire

Renforcer ses défenses immunitaires à l’approche de l’hiver
Par Stéphanie Robert

Un système immunitaire équilibré et vigoureux protège l’organisme contre les agents pathogènes et les infections courantes de l’hiver. Si une alimentation équilibrée et variée, ainsi qu’une bonne hygiène de vie sont sans aucun doute les premières garanties du bon fonctionnement du système immunitaire, certains apports alimentaires complémentaires peuvent l’y aider. Tour d’horizon des éléments-clés, des plantes ou substances naturelles les plus bienfaitrices pour l’immunité.

Le bon fonctionnement du système immunitaire se définit non seulement par son efficacité mais aussi par son équilibre. La réponse à un virus ou à tout autre agent pathogène doit être efficace, mais pas excessive. Les performances immunitaires dépendent en premier lieu de l’hygiène de vie et de l’alimentation. Le stress, le manque d’exercice et de soleil, le tabac, l’alcool diminuent les défenses immunitaires, tandis que le sommeil, l’activité physique modérée et régulière, l’exposition raisonnée au soleil les améliorent.

De même, les nutriments qui contribuent à la régulation de l’immunité (vitamines, oligo-éléments, antioxydants, acides gras essentiels…) sont d’abord apportés par une alimentation variée, équilibrée, issue de produits frais et non transformés (fruits et légumes frais, agrumes, crudités, produits lacto-fermentés, oléagineux, céréales complètes, etc.). Cependant, en cas de carences, pour les personnes fragiles ou stressées, les compléments alimentaires peuvent jouer un rôle bénéfique en apportant au corps les éléments dont il a besoin.

Vitamines, oligo-éléments et probiotiques

Des éléments-clés contribuent au fonctionnement optimal des défenses immunitaires. C’est notamment le cas de certaines vitamines, oligo-éléments et probiotiques.
La vitamine A
participe à la régulation du système immunitaire. Elle contribue à la santé des muqueuses qui constituent la première ligne de défense contre les bactéries et les virus. Une carence en vitamine A est souvent associé à un affaiblissement général des défenses naturelles. L’organisme est capable de synthétiser la vitamine A à partir de certains caroténoïdes provenant de l’alimentation comme le bêta-carotène.

Les vitamines du groupe B
(B6, B2, B1, B12, notamment) participent aux fonctions immunitaires. La vitamine E possède une action antioxydante et une action régulatrice du système immunitaire. Des études sur l’animal et l’homme montrent qu’une supplémentation en vitamine E augmente la réponse immunitaire, notamment chez les personnes âgées qui manquent généralement de vitamine E.

La vitamine C
possède, elle aussi, une action antioxydante et contribue efficacement à l’immunité. Elle intervient dans la production d’interféron, une molécule qui participe à la neutralisation des virus. De nombreux problèmes immunitaires sont associés à une carence en vitamine C et des études portant sur plusieurs groupes de population ont démontré la capacité d’une supplémentation en vitamine C à augmenter la réponse immunitaire.

Le zinc
se présente comme un immuno-modulateur naturel. Même une légère carence en zinc a un effet important sur plusieurs aspects des fonctions immunitaires chez l’homme. Etant donné ses propriétés modulatrices, il est recommandé de ne pas dépasser la dose journalière de 25 à 35 mg/jour pendant 2 à 3 semaines. Des doses supérieures ou une période plus longue peuvent produire l’effet inverse.

Le sélénium
joue un rôle essentiel dans le fonctionnement du système immunitaire. Il est antioxydant, permet d’augmenter la réponse anticorps et exerce un rôle anti-inflammatoire. Une étude a par exemple montré que la supplémentation en sélénium (200 microgrammes par jour) diminuerait l’incidence de certains cancers, jouerait un rôle bénéfique chez les personnes atteintes de sida ou de psoriasis.

Les probiotiques
, outre leur action sur la digestion et l’assimilation des nutriments, permettent à la flore intestinale de se reconstituer, d’éliminer les mauvais germes et de bien fonctionner. « 70 % des cellules immunitaires se situent au niveau intestinal. Notre système digestif est donc aussi le premier ʺterritoireʺ de notre immunité » rappelle Christian Latgé, responsable développement nutrition des Laboratoires Pierre Fabre.

Plantes et autres produits de la nature

Certaines plantes ou produits naturels, souvent issus de la pharmacopée traditionnelle, sont reconnues pour leurs propriétés immunostimulantes et immuno-régulatrices. Pour la plupart, des études scientifiques viennent corroborer ces données issues de l’usage courant.
Le ginseng (Panax ginseng) est considéré par la médecine traditionnelle chinoise comme l’un des meilleurs remèdes de vie et d’harmonie. Il est consommé en Chine depuis des siècles, notamment pour maintenir les défenses naturelles, le tonus intellectuel et physique. Le ginseng est reconnu pour améliorer les fonctions physiologiques, y compris celles de l’immunité. Qualifié d’adaptogène, il accroit de manière générale et non spécifique la résistance de l’organisme aux différents stress. Sous sa forme naturelle, la racine renferme près de 150 substances actives. Le mécanisme d’action est encore mal connu, mais s’expliquerait par la similitude entre les structures moléculaires des ginsénosides et de la DHEA, l’hormone stéroïdienne humaine. Des essais sur les animaux et l’homme ont montré qu’une prise de ginseng réduisait le risque d’infection respiratoire, ainsi que l’intensité et la durée des symptômes.

La gelée royale
est produite par les abeilles pour nourrir la reine. La recherche a pu y déceler, comme pour le ginseng, une palette très large de molécules connues pour être physiologiquement actives : vitamines (notamment du groupe B), minéraux (fer, phosphore, cuivre...), oligo-éléments (selenium, zinc…), acides aminés, protéines, acides gras, etc. Elle est utilisée depuis longtemps pour réduire la fatigue et le stress, renforcer l’organisme et l’immunité.  Venant confirmer cet usage traditionnel, un bon nombre d’études sur les animaux et in vitro ont constaté l’activité immunostimulante et immunomodulatrice de la gelée royale.

L’échinacée
est la plante que les Cheyennes, les Sioux et les autres tribus d’Indiens d’Amérique utilisaient pour combattre les maladies respiratoires et qu’ils appliquaient localement sur les coupures ou morsures de serpent venimeux. Jusqu’à la fin du 19e siècle, c’était la plante médicinale la plus utilisée en Amérique du Nord, avant l’émergence des antibiotiques. Elle est connue pour stimuler l’immunité naturelle et augmenter, grâce à ses propriétés antivirales, la résistance à certaines infections respiratoires. Elle stimulerait en particulier les macrophages, leur capacité à phagocyter les agents pathogènes et à produire des cytokines. Les études ne sont pas toutes unanimes, mais certaines démontrent un bénéfice significatif pour les rhumes et bronchites. D’autres attestent que la prise régulière d’échinacée diminue la fréquence des rhumes. Il est recommandé d’en prendre dès les premiers signes, ou en cure hivernale sans toutefois dépasser huit semaines consécutives.

L’éleuthérocoque
(Eleutherococcus senticosus) est aussi appelé le « ginseng de Sibérie » car il appartient à la même famille, les araliacées. Il a été découvert dans les années 1950 par les Russes qui recherchaient un substitut économique au coûteux ginseng chinois. Lui aussi qualifié d’adaptogène, il renferme des molécules proches des ginsénosides. Là encore, les études scientifiques ne sont pas toutes unanimes : certaines ont démontré ses propriétés immuno-stimulantes (qui s’expliqueraient notamment par l’augmentation de l’activité des cellules cytotoxiques - les lymphocytes T CD8 et NK - ), tandis que d’autres n’ont pas pu mettre en évidence d’action sur la résistance aux infections. L’amélioration de la réponse immunitaire a pourtant été démontrée sur les personnes souffrant de tumeurs, d’herpès génital, ou d’otites chroniques. La Commission européenne et l’OMS reconnaissent l'éleuthérocoque comme un tonique qui peut stimuler l'organisme en cas de fatigue, de convalescence ou de perte de concentration.


D’autres plantes ou substances sont aussi utilisées traditionnellement pour renforcer les défenses naturelles, même si les recherches sont cependant moins nombreuses ou concluantes en ce qui les concerne : l’astragale, la propolis, le shiitake, ou encore l’uncaria (ou griffe de chat).

Tous ces produits issus de la nature complètent une approche globale consistant à prendre soin de son corps et de sa santé au quotidien. Santé et immunité sont étroitement liées : prendre soin de sa santé au jour le jour permet d’améliorer son immunité, et vice-versa.

Mieux connaître son système immunitaire, Francesco Bottaccioli, Éditions du Dauphin
Passeport Santé - www.passeportsante.net

 

 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu