Article antipoux - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Article antipoux

Archives > Articles > Anti-poux


Les poux : prévenir et guérir
Par Sophie Bouhier

Les poux infestent chaque année plus de 100 millions de personnes à travers le monde. Les enfants âgés de 3 à 11 ans sont particulièrement vulnérables. Le point sur les différentes solutions pour traiter ce parasite qui fait reparler de lui à chaque rentrée scolaire.


Le pou de tête est un insecte de l’ordre des Psocodea qui se nourrit de sang. On dit qu’il est hématophage. Le pou de tête adulte mesure 2 à 3 mm de longueur, il vit tout près du crâne pour garder son corps à la bonne température. Cet ectoparasite vit obligatoirement sur le cuir chevelu de l’homme. Le pou adulte est gris blanc de la taille d’une graine de sésame, il a six pattes et se déplace en rampant, il ne peut ni voler, ni sauter.
Vivant 3 à 4 semaines sur le crâne de l’homme qui l’héberge (l’hôte), il doit se nourrir de sang plusieurs fois par jour pour survivre. La femelle adulte pond environ 10 à 20 œufs par jour, soit 300 à 600 durant sa vie. Le pou infeste les cheveux et dépose les lentes à leur base (près de la racine, en dehors du cuir chevelu).
En dehors du crâne humain, le pou meurt rapidement en 24 à 48 heures.

La transmission se fait dans la très grande majorité des cas par le contact direct des têtes des enfants, surtout à l’école. Le pou se transmet aussi plus rarement par les bonnets, les écharpes, les manteaux, les peignes, les brosses, les oreillers…
L’infestation passe souvent inaperçue au début, elle se traduit ensuite souvent par des démangeaisons qui prédominent derrière les oreilles et dans le cou. On retrouve parfois des traces de grattage (excoriations) et parfois des signes d’infection (croûtes jaunâtres) qui nécessitent un traitement spécifique. Les démangeaisons sont la conséquence d’une allergie à la salive du pou. Celle ci met deux à trois semaine à se manifester et n’est pas toujours présente.

Les poux sont souvent difficiles à trouver car il y en a souvent moins d’une dizaine. La technique du peignage à sec est la plus efficace pour les rechercher. On utilise le peigne fin dit « peigne à poux » pour évaluer progressivement l’ensemble de la chevelure, de la racine jusqu’à l’extrémité des cheveux.
La recherche des lentes s’effectue au niveau des tempes et de la nuque, il faut regarder la racine des cheveux que l’on examine progressivement raie par raie. Les lentes viables se trouvent à quelques millimètres (moins de un cm) du crâne, elles sont blanc jaunâtres et mesurent moins de un millimètre de long. Les lentes sont fermement attachées aux cheveux, ce qui permet de les différentier des pellicules qui coulissent le long du cheveu.



Les traitements

Insecticides

Ces substances toxiques agissent sur le système nerveux du pou, elles empêchent la transmission de l’influx nerveux et provoquent la mort rapide du parasite. L’efficacité des insecticides doit être tempérée par l’existence de résistances de plus en plus fréquentes, variant d’un pays à l’autre. En France, les pyréthrines sont les dérivés les plus utilisés mais aussi ceux pour lesquels les résistances sont les plus fréquentes. Aucun insecticide n’est complètement efficace sur les lentes, il faut donc répéter le traitement après huit jours et réaliser un élentage. Le Dr Abimelec conseille de privilégier les lotions. Il déconseille les shampooings car le temps d’application du produit actif est insuffisant et ils pourraient aussi favoriser les résistances. Les aérosols sont contre indiqués en cas d’asthme, ils n’ont pas d’intérêt pour traiter l’environnement.


Ces produits étant inflammables, ils doivent être utilisés à distance d’une source de chaleur, il ne faut pas fumer pendant son application et ne pas utiliser de séchoir chaud.


Malathion.
Cet insecticide organophosphorés est efficace sur les poux et partiellement sur les lentes. La lotion est appliquée raie par raie, en quantité suffisante pour mouiller tout le cuir chevelu. La laisser agir pendant douze heures. On effectue ensuite un shampooing doux puis un rinçage. Ce traitement obtient jusqu’à 95 % de guérison mais les résistances sont de plus en plus fréquentes, surtout dans les pays anglo-saxons où il est très utilisé. Le Malathion doit être évité avant l’âge de deux ans en raison du risque de toxicité. Les recommandations actuelles sont de traiter deux fois à huit jour d’intervalle et d’évaluer la guérison après 15 jours.
Les preuves actuelles montrent une meilleure efficacité du Malathion par rapport au pyréthrines (perméthrine et phénothrine).

Lindane.
Cet insecticide organochloré est efficace sur les poux, il l’est partiellement sur les lentes. La crème fluide est appliquée sur des cheveux secs de manière à imprégner l’ensemble du cuir chevelu et de la chevelure. Laisser agir de 3 à 5 minutes, puis effectuer ensuite un shampooing doux, suivi d’un rinçage. Aux Etats-Unis, le Lindane est interdit chez l’enfant en raison du risque de toxicité neurologique.

Pyréthrines.
On utilise les pyréthrines naturelles (pyrèthre extrait d’un chrysanthème) ou les pyréthrines de synthèses (perméthrine, phénothrine, dépalléthrine, esdépalléthrine). Ces insecticides sont efficaces dans la lute contre les poux et les lentes mais on observe de plus en plus de résistance. Les pyréthrines ne doivent pas être laissées en place plus de dix minutes chez le nourrisson. Il faut protéger les muqueuses.

Traitements mécaniques

La diméticone est un silicone à longues chaines linéaires, elle est utilisée à une concentration de 4 % et préparée dans un solvant volatile (cyclométicone). Cette substance n’a pas d’activité insecticide. La diméticone recouvre la surface du pou, empêche les échanges gazeux avec le milieu extérieur et obstrue son arbre respiratoire. Plusieurs études sérieuses démontrent une efficacité comparable ou supérieure de la diméticone par rapport aux insecticides.
L’huile appliquée sur le cuir chevelu est laissée en place pendant huit heures. Ce traitement n’agit pas sur les lentes, il doit donc être répété au bout de huit jours et s’accompagner d’un élentage manuel régulier. La diméticone a de gros avantages : il n’y a pas à craindre de résistance, l’huile ne contient pas d’insecticide toxique et son efficacité est aussi bonne que les substances de références. Attention au fait que ces produits sont inflammables.

*

Au naturel

Cependant, ces produits ne sont pas sans danger pour la nature, puisqu’ils sont dérivés des silicones. C’est pourquoi, les fabricants conçoivent et proposent de plus de produits à base d’huiles naturelles et d’huiles essentielles.
Certains clients ont leur recette pour empêcher les poux de s’installer sur la tête de leurs enfants, notamment des essences de plantes : la lavande le plus souvent, parfois l’origan ou le géranium.


Les peignes

Classiques ou électriques, ils ont leurs adeptes. Ils obtiennent de bons résultats, à condition de peigner les cheveux chaque jour, mèche par mèche, ce qui nécessite 5 à 10 minutes par jour. Il faut persévérer pendant au moins 2 semaines après la disparition des poux (pour éliminer les poux "nouveau-nés" issus de l’éclosion des lentes survivantes).
Ils sont en tout cas utiles à la détection des poux et à leur élimination en complément des traitements chimiques.

*

 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu