Interview - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Interview

Interview

Questions à Claudine Reinhard pour Dr Hauschka  :


Propos recueillis par Eléonore Porphyre

Pharma beauté mag : Comment est né Dr Hauschka ?

Claudine Reinhard : C’est une histoire de longue date. A l’origine il y a le Docteur Hauschka qui, prenant conscience de l’importance des produits naturels, développa un procédé de fabrication de médicaments naturels sans conservateur alcoolique.
Devant l’accueil favorable du milieu médical, et la demande croissante pour le naturel, il fonda un laboratoire de médecine homéopathique avec la participation active de son épouse médecin en 1935. Ce n’est qu’après la guerre que ses laboratoires s’installeront dans la campagne, non loin de Stuttgart où ils deviennent alors entièrement indépendants aussi bien pour la fabrication que pour la production.
C’est plus tard, avec la collaboration d’Elisabeth Sigmund, esthéticienne et cosmétologue qui avait créé un soin entièrement manuel complété par des produits faits maison, que la filière cosmétique a pu voir le jour en 1967. La gamme issue de ce partenariat fut d’abord lancée sous le nom  de « Cosmétique Curative d’Elisabeth Sigmund »  puis rebaptisée  « cosmétique Dr Hauschka ».
Au décès du docteur Hauschka, l’ensemble de la marque prit son nom pour honorer sa mémoire.

PBM : Tout votre processus de fabrication suit une philosophie et une démarche assez stricte, pouvez-vous nous en parler ?
Claudine Reinhard :
La démarche est particulière aux laboratoires, cela fait partit de notre savoir faire. Nous nous orientons vers le soin et en cosmétique vers le soin de la peau. C’est donc pour nous une exigence parfaitement naturelle ! C’est également dans cette optique que nous prenons grand soin de conserver pendant l’extraction des plantes, toutes les propriétés de guérison afin d’obtenir un produit fini aux vertus optimales. Pour ce faire, nous avons un vaste jardin médicinal attenant au laboratoire et une ferme à 2 km qui nous permettent de garantir la qualité de nos matières premières. Nous mettons en place également des partenariats à travers le monde avec des producteurs, minutieusement choisis, afin de compléter notre approvisionnement en matières premières de qualité.
Il est important de rappeler que nous gardons des valeurs humaines. C’est un peu comme si nous formions une grande famille. Lorsque nous entrons en coopération avec un nouveau partenaire, nous mettons en place un véritable accompagnement. Nous lui enseignons la culture biodynamique et lui garantissons un prix correct et valorisant de la récolte. Ce partenariat n’est pas contraignant car il n’est pas exclusif et si la récolte est plus importante, nous aidons le paysan à trouver des filières pour lui permettre de vendre le surplus à une valeur satisfaisante.


PBM : D'après vous, quel est le plus des produits Dr Hauschka ?
C. R. :
La cosmétique Dr Hauschka repose sur un principe d’autocorrection de la peau. Nous cherchons à stimuler les fonctions cutanées pour que la peau réagisse et se guérisse par elle-même. Cela est possible grâce aux compositions et aux modes d’utilisations. Pour ce faire il faut respecter 3 étapes :

Nettoyer, matin et soir, avec la crème purifiante qui va stimuler l’auto nettoyage, en respectant le pH de la peau.
Tonifier, matin et soir, avec la lotion tonifiante ou un soin aqueux pour stimuler les fonctions cutanées et la régénération cellulaire.
Et protéger, le matin, avec une crème de jour à la rose, au coing, ... qui participe à amorcer la création du film hydrolipidique.
Pour information, nos gammes ne comprennent pas de crème de nuit. C’est un choix volontaire de notre marque car la nuit, la peau s’oxygène, élimine les impuretés et produit son propre film hydrolipidique, toujours dans cet esprit d’autocorrection. Nous souhaitons qu’elle conserve son rythme physiologique.

PBM : L’entreprise appartient à une Fondation ? Quelle était l’intention du Dr Hauschka ?

C. R. : Le Dr Hauschka avait cette démarche sociale de ne pas considérer l’entreprise comme un bien marchant que l’on peut vendre ou donner en héritage. La fondation est donc là pour préserver l’intégrité du laboratoire et continuer à améliorer la santé de l’être humain tout en respectant l’environnement. Elle est aussi garante de l’avenir de l’entreprise puisqu’il n’y a aucun investisseur. Aucun acteur financier extérieur, elle peut ainsi veiller au respect de la règle d’auto - financement, et rester seule décisionnaire.


PBM : Quel est votre produit "star", celui qui plaît le plus au public ?
C. R. :
La gamme des produits pour le visage est très appréciée. Mais le produit « star » reste la crème de jour à la rose d’Elisabeth Sigmund. Cette crème a été créée en s’inspirant d’une recette qu’elle tenait de sa grand-mère et du savoir faire qu’elle a accumulé durant ses nombreux voyages tout en alliant les principes et la qualité de Dr Hauschka.


PBM : Dr Hauschka a des produits qui répondent à de nombreuses problématiques. Qu’envisagez-vous pour la suite ?
C. R. :
Avec les besoins qui évoluent tous les jours, nous avons toujours des projets (Rires). Nous prévoyons de belles choses pour 2015, vous les découvrirez bientôt. Malheureusement, c’est confidentiel et je ne peux vous en dire plus.
En revanche, ce que je peux dire c’est que Dr Hauschka vient d’ouvrir un nouveau showroom, espace vente/conseil intitulé « La Closeraie » à Paris. C’est très sympathique alors n’hésitez pas à allez y jeter un coup d’œil.




 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu