Les enjeux d’un dialogue ouvert et collaboratif avec les parties prenantes - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Les enjeux d’un dialogue ouvert et collaboratif avec les parties prenantes

Lien interne
Par Karen Lemasson, Directice RSE et Open Innovation des Laboratoires Expanscience 

Dans un environnement complexe, et face aux enjeux économiques, environnementaux, sociaux ou sociétaux auxquels elle est confrontée, l’entreprise doit s’ouvrir à son écosystème et prendre en compte les attentes de ses parties prenantes. C’est une manière d’anticiper différents risques, mais aussi de proposer des offres innovantes, créatrices de valeur sociétale. Karen Lemasson, directrice RSE et Open Innovation des Laboratoires Expancience revient sur la nécessité d’engager un dialogue avec les parties prenantes dans un objectif d’innovation et de développement. 

Qu’est-ce qu’un dialogue avec des parties prenantes ?
De par son activité, une entreprise entretient des relations plus ou moins étroites avec son écosystème. Cet écosystème se compose notamment de l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise, i.e. toutes les personnes pouvant impacter ou être impactées par l’activité d’une entreprise. Ces parties prenantes peuvent être internes à l’entreprise (dirigeants, salariés, syndicats) ou externes (clients, fournisseurs, ONG, associations, partenaires financiers, etc.). Elles ont des attentes environnementales, sociales, ou sociétales précises, et parfois divergentes, que l’entreprise doit comprendre et intégrer dans son développement économique. L’objectif du dialogue avec les parties prenantes est donc, s’il est intégré au processus de décision de l’entreprise, d’anticiper les risques divers (de réputation, de rupture d’approvisionnement, d’arrêt du droit à exercer son activité…). Ce dialogue permet aussi à l’entreprise de repenser sa proposition de valeur et de répondre à ses enjeux sociétaux. 

Comment réussir son dialogue avec les parties prenantes ?
Pour être performant, il est primordial que le dialogue avec les parties prenantes soit intégré à la stratégie de l’entreprise et suive une méthodologie précise. La gouvernance du dialogue avec les parties prenantes est un critère clé de réussite. La première étape consiste à identifier et qualifier l’ensemble de ses parties prenantes à travers une cartographie par exemple. Il est ensuite important de caractériser les enjeux et les modalités du dialogue que l’entreprise souhaite entretenir avec elles. Les thématiques abordées doivent être stratégiques pour l’entreprise et cruciales pour les parties prenantes. Une étude préalable de matérialité permet de définir ces thématiques. Le dialogue n’est pas figé, il peut s’adapter à chaque partie prenante en allant de la simple communication à une véritable co-construction, en passant par la consultation ou la concertation. Ce dialogue doit être naturel, spontané et régulier. Chaque partie prenante doit se sentir autonome et libre de s’exprimer afin de challenger la vision et les process de l’entreprise, d’alimenter ses connaissances et de l’aider à se transformer. Pour cela il faut créer un climat de confiance en étant transparent et honnête dans les échanges, tout en respectant l’intégrité morale, intellectuelle et contractuelle des parties prenantes. Ce dialogue n’est pas toujours facile à mettre en œuvre. Il nécessite d’inscrire l’entreprise dans une démarche d’ouverture et d’exposition qui peut de prime abord sembler inconfortable et générer de l’appréhension. Par ailleurs, certaines parties prenantes ne souhaitent pas dialoguer avec l’entreprise par peur d’être instrumentalisées. Ce dialogue implique donc aussi de la conduite du changement et de la pédagogie, au sein de l’entreprise mais aussi en externe.

Du simple dialogue à la co-innovation
Afin d’aller plus loin dans cette collaboration, l’entreprise peut impliquer davantage ses parties prenantes en intégrant leurs attentes dans le processus de prise de décision et d’innovation de l’entreprise. Elle s’orientera ainsi vers de la co-innovation, créatrice de valeur partagée(1). Les entreprises innovantes chercheront à réinventer leurs offres en proposant des produits ou des services plus responsables et à valeur ajoutée sociétale, co-construits avec leurs parties prenantes. L’entreprise peut également décider d’élargir la sphère de ses parties prenantes à des experts thématiques - qui ne sont pas impactés par ses activités ou qui ne l’impactent pas directement en retour - mais qui peuvent, de par leur cœur de métier, la challenger davantage et la faire monter en compétences. Dans les années à venir, le travail ouvert et collaboratif sera sans doute décisif pour une entreprise pour pouvoir répondre mieux et plus vite aux enjeux sociétaux. Cela permettra à l’entreprise d’être plus agile et d’accélérer son innovation.
(1). Porter, 2011

CONTACTS
OXYGEN RP Mélissa Largent/ Laure MAZZESI Tél : 01 41 11 23 91 laurem@oxygen-rp.com
Retrouvez davantage d’informations sur les Laboratoires Expanscience : www.expanscience.com 
 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu