LA TROUSSE NATURELLE DE L'HIVER - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

LA TROUSSE NATURELLE DE L'HIVER

Médecine douce

Par Françoise RAPP
En hiver, on s’installe dans une énergie yin par excellence : le froid, l’humidité, la luminosité un peu plus déclinante s’installent pour encore quelques mois. Cette saison met l’organisme à rude épreuve car toute l’énergie est mobilisée pour maintenir sa température corporelle tout en préservant le rythme quotidien inchangé. L’organisme doit redoubler de force pour faire front aux maux et aux épidémies de saison, mais surtout maintenir toute sa vitalité. L’objectif phare pendant l’hiver est alors de préserver son quota énergétique et immunitaire pour éviter les épidémies virales (gastro-entérites et grippe), les infections respiratoires (voies hautes et basses). les douleurs articulaires sont aussi réveillées et l’on choisira des solutions simples et naturelles pour les soulager rapidement et efficacement. Cette saison est propice à des remèdes complémentaires pour compléter l’efficacité des solutions aromatiques : le bain aux huiles essentielles pour remédier à un état grippal ou libérer les voies respiratoires, la friction aromatique pour une action localisée et efficace, la prise par voie orale pour une action préventive mais aussi curative sur l’immunité et le mal de gorge, les inhalations sèches et humides pour assainir et libérer les voies respiratoires hautes.
La trousse naturelle de l’hiver

Des solutions naturelles et toutes simples pour un hiver en pleine forme ! La sélection composant la trousse de saison porte sur 10 produits essentiels (par ordre alphabétique):
1. Abies sibirica (sapin de Sibérie) est une huile essentielle employée pour les infections ORL et pulmonaires : antiseptique et décongestionnante respiratoire, antitussive et expectorante. Antiseptique atmosphérique, on l’emploie également pour assainir l’air ambiant des miasmes (en association avec citrus paradisi – le pamplemousse). En bain respiratoire (associée à eucalyptus radiata et melaleucaquinquivernia), en friction aromatique (dilution de 5 à 10 %) pour libérer les voies respiratoires basses (en association avec eucalyptus globulus), pour surmonter la fatigue de l’hiver (en association avec pinussylvestris ou piceamariana) et en massage sur les surrénales.

2. Artemisiadracunculus (estragon)est une huile essentielleindispensable pour soulager les spasmes abdominaux liés à la gastro-entérite (et les règles douloureuses également) grâce à son action antispasmodique neuromusculaire (attention toutefois car il y a présence d’estragol). Son utilisation se fait par voie orale sur une courte durée (2 gouttes 3 fois par jour sur un comprimé neutre et jusqu’à 3 jours), ou par voie cutanée en friction aromatique localisée. L’HE d’estragon peut inhiber le temps de coagulation et son utilisation est fortement déconseillée sur les sujets sous traitement d’anticoagulants.

3. Cinnamomum cassia (Cannelle de Chine) est l’huile essentielle à employer cet hiver en cas de gastro-entérite. Sa concentration en cinnamaldéhyde lui confère une action antibactérienne et anti-infectieuse majeure. Ses vertus sont aussi anti-fermentaires et antiseptiques spécifiques du gros intestin. On l’emploie avec précaution et sur les conseils du pharmacien par voie orale. Son utilisation est fortement déconseillée sur les sujets sous traitement d’anticoagulants, souffrant d’hémophilie ou ayant juste subi une opération chirurgicale car elle est fluidifiante sanguine et anticoagulante. Dermocaustique.

4. Eucalyptus radiata (eucalyptus radié) est une huile essentielle spécifique ORL et voies respiratoires hautes. Expectorante, décongestionnante pour les affections rhinopharyngées et antiseptique, elle s’emploie surtout par voie cutanée et atmosphérique. En friction aromatique (associée avec melaleucaquinquivernia) pour traiter les pathologies ORL (otites, rhinites, sinusites, etc.). Elle est douce et peut être utilisée pour les enfants. Veillez à masser le mélange aromatique sur le haut du dos des enfants (au-dessus de 3 ans).

5. Gaultheria fragrantissima (gaulthérie odorante) est une huile essentielle incontournable pour soulager les douleurs articulaires de l’hiver. Composée à 98 % de salicilate de méthyle, elle est bien sûr contre-indiquée aux personnes sensibles à l’aspirine ou sous traitement d’anticoagulants. On préfère une utilisation par voie cutanée en friction aromatique localisée (dilution à 10%) pinussylvestris (pin sylvestre) ou eucalyptus citriodora (eucalyptus citronné) AA. Pas de prise par voie orale ni de diffusion.

6. Melaleucaalternifolia (teatree) est une huile essentielle antivirale et immunostimulante efficace et on l’emploie pour prévenir et se protéger de la grippe. Antiseptique et anti-inflammatoire, elle apaise et soulage les maux de gorge (angine). On l’emploie par voie orale (3 x 2 gouttes par jour sur un comprimé neutre), dans une solution de type gargarisme et de lavage nasal (avec l’EPP*). Voir les recettes en fin d’article.

7. Melaleucaquinquivernia (niaouli) est une huile essentielle très versatile à employer en prévention des épidémies virales (grippe et gastro-entérite) et pour libérer les voies respiratoires hautes et basses grâce à ses vertus décongestionnantes respiratoires (rhume, rhinite, infection ORL, toux grasse et bronchite). Elle apaise le mal de gorge (en association avec le melaleucaalternifoliaou teatree). On l’emploie par voie orale (2 gouttes 3 fois par jour sur un comprimé neutre), en inhalation sèche ou humide, en friction aromatique (dilution de 5 à 10%) pour un massage très localisé (haut du dos, thorax) et dans un bain aromatique (voir recette en fin d’article).
On l’associe à l’HE d’eucalyptus radiata (eucalyptus radié) pour libérer et décongestionner les voies respiratoires hautes ou avec l’HE d’eucalyptus globuluspour les mêmes vertus mais sur les voies respiratoires basses.

8. Origanumcompactum (origan compact)  est une huile essentielle incontournable à employer pour relancer et renforcer les défenses naturelles dès les premiers grands froids et au cœur de l’hiver. Elle a une action anti-infectieuse, antibactérienne et immunostimulante très efficace sur le terrain. On privilégie la prise par voie orale sous la forme d’oléo-gélules sur une période courte ( 5 jours) avec de préférence un protecteur hépatique comme l’HE de citrus limonum (citron jaune).  Pas d’utilisation par voie cutanée ou atmosphérique.

9. Pinus sylvestris (pin sylvestre) est une huile essentielle aux propriétés antiseptiques respiratoires (bronchite et toux grasse), rubéfiantes (douleurs articulaires), toniques (antifatigue physique et nerveuse). Elle s’emploie par voie orale (2 gouttes 3 fois par jour sur un comprimé neutre), en friction aromatique (dilution à 10 %) en association avec l’HE de piceamariana (épinette noire) sur les surrénales; en massage localisé et en association avec l’HE de gaultheria fragrantissima (gaulthérie odorante) pour soulager les douleurs articulaires.

10. L’extrait de pépins de pamplemousse est un antibiotique naturel, riche en vitamine C et en flavonoïdes. Il est principalement utilisé pour booster les défenses naturelles dès les premiers signes de refroidissements. Mais on peut l’employer également dans une solution aroma pour le gargarisme (mal de gorge) et le lavage nasal (rhume, sinusite, etc.). Il est intéressant de par sa richesse en antioxydant ; ce qui lui confère aussi un pouvoir protecteur et réparateur sur la muqueuse gastrique.
Les recettes pour un hiver en pleine forme !

• Rhume et sinusite – le lavage nasal 100% naturel
Dans un verre, verser ¼ d’eau de source tiédie et ajouter 10 gouttes d’EPP*. Dans une c. à c. verser 4 gouttes de Solu S + 1 goutte d’HE d’eucalyptus radiata (eucalyptus radié) puis mélanger. Ajouter le tout dans le verre d’eau tiédie puis mélanger bien. Prélever la solution avec une pipette puis faire le lavage nasal.



• Rhume et sinusite – l’inhalation sèche (gouttes pour le mouchoir)
Dans un flacon de 10 ml, verser HE de melaleucaquinquivernia (niaouli) + HE d’eucalyptus radiata (eucalyptus radié) + HE d’hélichrysumgymnocephalum (hélichryse à capitules nus) AA. Versez 3 gouttes du mélange sur un mouchoir à respirer.

• Le mal de gorge – le gargarisme
Dans un verre, verser la moitié d’eau de source tiédie et ajouter 10 gouttes d’EPP*. Dans une c. à c. verser 4 gouttes de Solu S + 1 goutte d’HE de melaleucaalternifolia (teatree) puis mélanger. Boire une gorgée, gargariser la solution aromatique puis recracher. Compléter avec la prise d’1/2 c. à c. de miel de thym.

• État grippal – le bain aromatique
Dans une c. à s. verser 20 gouttes de Solu S + 5 gouttes d’HE de piceasibirica (sapin de Sibérie) + 5gouttes d’HE d’eucalyptus radiata(eucalyptus radié) + 3 gouttes d’HE de melaleucaquinquivernia (niaouli) et bien mélanger. Faire couler l’eau du bain puis verser et brasser l’eau vigoureusement avec la main. Rester immergé pendant au moins 15 minutes.

• Douleurs articulaires – friction aromatique
Dans un flacon de 30 ml, verser 3 ml d’HE de pinussylvestris (pin sylvestre) + 5 ml HE de gaultheria fragrantissima (gaultherie odorante) puis compléter avec HV d’arnica montana. Masser sur la zone concernée.
*EPP : extrait de pépins de pamplemousse.

 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu