Article Hydratation - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Article Hydratation

Archives > Articles > Hydratation


Hydratation, une rentrée sous contrôle

Par SOPHIE MACHETEAU

Hydratation, une rentrée sous contrôle


A la rentrée, plus que jamais, l'hydratation de la peau est au cœur des préoccupations de vos clients, en quête de solutions express pour sublimer leur bronzage, réparer les quelques excès causés par le soleil, préparer la peau au changement de saison et paraître, tout simplement, plus jeune en lissant les stries de déshydratation.
Les industriels et les marques de cosmétiques en ont d’ailleurs fait l’une de leurs préoccupations majeures en misant sur l’hydratation anti-âge (par une action hydratante et anti-âge simultanée), alliant formules plus sophistiquées, actifs « high tech » qui repulpent, limitent la perte insensible en eau et agissent sur la rétention d'eau, tout en renforçant l’effet barrière.


L’hydratation en 3 chiffres
Dans le cas d’une peau hydratée de manière optimale, le derme renferme 80 % d’eau, l’épiderme de 60 à 65 % et la couche cornée 13 %.
L’eau circule du derme vers l’épiderme où elle s’évapore partiellement en surface : la perte insensible en eau est de 100 à 300 grammes par jour !

Comment reconnaître une peau déshydratée ?
La peau est rêche et rugueuse, des ridules de déshydratation peuvent apparaitre, des tiraillements se font sentir. Mais la déshydratation, contrairement à la sécheresse cutanée, est un état normalement passager, dû à un déséquilibre ou à des agressions extérieures. Cela signifie qu'une fois l'équilibre rétabli, la peau retrouvera sa souplesse et un taux d'hydratation normal.



Comprendre les mécanismes de l’hydratation

L’hydratation naturelle de la peau est assurée par :

La barrière hydrolipidique : la couche cornée (la partie la plus externe de l’épiderme) contient des lipides, arrangés en bicouches, qui empêchent la déshydratation de la peau. Lorsque cette barrière est en mauvais état, la peau se dessèche.


Les composés du NMF (Natural Moisturizing factor = Facteur naturel d'hydratation). Ce sont des composés hygroscopiques (qui attirent l’eau) présents à l’intérieur des cornéocytes : principalement des acides aminés, de l'acide pyrrolidone carboxylique (PCA), de d'acide lactique, de l'urée, des sucres et des ions minéraux. Ces composés sont hydrosolubles (solubles dans l’eau) et ont tendance à être emportés dans l’eau quand la peau est baignée ou lavée, c’est pourquoi des contacts répétés avec l’eau dessèchent la peau. C’est le bon état de la barrière lipidique qui permet de retenir le NMF dans les cornéocytes.


Dans le derme, l’hydratation des couches profondes de la peau est assurée par les glycosaminoglycanes, dont en particulier l’acide hyaluronique. Ce sont des grosses molécules, de type polysaccharides, qui ont une forte capacité de rétention d’eau et vont former une sorte de gel aqueux, comme un matelas rempli d’eau, qui maintient le volume et la souplesse de la peau.


Une bonne hydratation est la clé pour maintenir une peau douce et souple et prévenir la formation des ridules. Pour rétablir cette dernière et aider à la maintenir, il existe plusieurs types d’actifs avec des modes d’action différents :


Les actifs humectants

Ce sont des composés qui attirent l’eau dans la peau. Il s’agit principalement de composés similaires aux composants naturels du NMF. Ex : glycérine, acides aminés contenus dans les protéines hydrolysées : protéines de riz, de soie, phytokératine, et les plus petites molécules d’acide hyaluronique.


Filmogènes aqueux

Ce sont généralement des polymères naturels, de type polysaccharides ou glycoprotéines, qui ont le pouvoir de retenir l’eau et vont former comme un gel aqueux très fin à la surface de la peau. Ce « coussinet » rempli d’eau lisse la peau et lui donne un toucher doux et souple. On retrouve dans ces actifs les plus grosses molécules d’acide hyaluronique, le collagène végétal ou le silicone végétal.


Filmogènes gras

Ils empêchent la déshydratation de la peau en formant un film lipidique à sa surface. Ils sont essentiels à la bonne hydratation des peaux sèches, car, sans eux, l’eau attirée par les humectants va rapidement s'évaporer. On retrouve dans ces actifs les céramides végétales, huiles végétales ou squalane.


Pour rééquilibrer les peaux assoiffées, l’industrie cosmétique rivalise d’ingéniosité en mettant au point des formules complexes qui vont à la fois :

•  renforcer le NMF, grâce à des actifs comme des sucres (mannose-6-phosphate et l'acemannan) qui captent et fixent l’eau dans l’épiderme,


• préserver les lipides cutanés grâce à des actifs aux propriétés antioxydantes qui permettent une diminution de la lipopéroxydation (1),


•  renforcer la synthèse des GAGs (Glycosaminoglycanes) et assurer ainsi une bonne hydratation.


(1) Altération des lipides membranaires fragiles (essentiellement ceux de l'œil) due à l'attaque des radicaux libres.


La cosmétique réinvente l’eau…
Délaissant de plus en plus l’eau purifiée ou déminéralisée, sans grande vertu (outre le fait de participer à l'émulsification, de solubiliser certains ingrédients, facilitant leur absorption par l'épiderme, mais aussi de rafraîchir la peau), l’industrie cosmétique se tourne de plus en plus vers des eaux vivantes, actives, puisées au cœur de la nature, leur permettant ainsi d’insuffler de nouvelles propriétés à leurs soins.

Premières eaux actives à avoir été utilisées en cosmétique, les eaux thermales restent encore aujourd’hui un des best-sellers en pharmacies. Issues en général de sources chaudes, elles sont naturellement riches en oligo-éléments et sels minéraux, sont en parfaite osmose avec la peau et apaisent les peaux les plus sensibles.

Les eaux florales, sous-produits de la distillation par entraînement par la vapeur d'eau d'une plante aromatique, sont également très prisées par l’industrie cosmétique. Parmi les plus utilisées on trouve la mélisse, le géranium, la fleur d’oranger, la rose ou encore l’hélichryse.

Dernières nées, les eaux végétales obtenues soit par
extraction directe sous hyper-fréquences, technologie d’évaporation ou extraction par flash distillation. Elles connaissent un franc succès et, ce, pour plusieurs raisons :

• elles sont proches du liquide physiologique humain
• elles sont sources d’huiles essentielles, sels minéraux et oligo-éléments
• elles sont obtenues sans macération ni contact avec de l’eau supplémentaire
• elles peuvent remplacer tout ou partie de la phase aqueuse
• elles peuvent être objectivées


A titre d’exemple, un test sur puce ADN mené sur l’ensemble du génome humain (44 000 gènes) a montré que l’Eau de Raisin® bio Caudalie a une action sur 730 gènes responsables de l’hydratation cutanée et de l’apaisement de la peau. Elle possède trois propriétés hydratantes majeures : elle stimule l’activité des aquaporines, protéines clés responsables du transport et de la bonne diffusion de l’eau au sein des différentes couches de l’épiderme ; elle maintient l’homéostasie des constituants des Natural Moisturizer Factors (NMF) et elle maintient l’intégrité de l’architecture de la matrice extracellulaire (MEC) et des jonctions cellulaires.


Zoom sur l’acide hyaluronique, la star des soins hydratants

En quelques années, l’acide hyaluronique est devenu une molécule incontournable de l’industrie cosmétique et ce, tout particulièrement sur le segment de l’hydratation anti-âge. Obtenu de nos jours par biotechnologie, à savoir par fermentation à partir de substrats d’origine végétale, on le trouve généralement sous l’appellation sodium hyaluronate (hyaluronate de sodium natif) ou hydrolyzed hyaluronic acid (acide hyaluronique hydrolysé).

Une éponge moléculaire hautement hydratante et repulpante
L’acide hyaluronique a la particularité d’être hydrophile, ce qui signifie qu’il attire l’eau et la retient, à l’instar d’une éponge. Ainsi, il est capable de retenir plus de 1 000 fois son poids en eau, permettant ainsi de restaurer les propriétés élastiques de la peau, de contribuer à son hydratation et de lisser sa surface.

Plusieurs grades à son actif !
L’acide hyaluronique est disponible en différents « grades » de masse moléculaire : de quelques milliers à plusieurs millions de Dalton. La viscosité et l’aptitude à tapisser la surface de la peau augmentent avec la masse moléculaire. Selon la taille de ses molécules, il va pouvoir pénétrer plus ou moins profondément dans la peau :

•  L’A.H (acide hyaluronique) de haut poids moléculaire reste en surface de l’épiderme. Les grosses molécules vont former un film à la surface de la peau, une sorte de coussinet rempli d'eau, qui va maintenir l'hydratation de la peau. Grâce à un effet filmogène non occlusif, il hydrate en limitant la perte insensible en eau (PIE). Il a une action liftante (lisse le relief cutané) et anti-dessèchement (en réduisant l’évaporation de l’eau). En se glissant dans chaque dépression cutanée, il agit sur les rides et ridules de déshydratation, façon micro-comblement. La peau est régénérée, revitalisée et la barrière lipidique renforcée.

•  L’A.H de poids moléculaire moyen permet à la fois une hydratation longue durée, et un effet tenseur et "repulpant" très efficace. Il apporte par ailleurs un toucher doux et velouté à la peau.

•  L’A.H de bas poids moléculaire a une action plus "biologique". Il pénètre très profondément la peau pour régénérer notre propre acide hyaluronique. C’est un peu comme re-capitonner la peau de l’intérieur !

L’hydratation par la sensorialité
Si, sur le long terme, ce sont les actifs qui abreuvent la peau en profondeur, la texture (et le choix des ingrédients qui la composent) est primordiale pour booster l’hydratation et faire ressentir cette activité au consommateur. En effet, avant tout guidé par ses sens, il a besoin de sentir l’eau, de ressentir sa fraîcheur, imaginant alors aisément que la texture est capable d’abreuver sa peau assoiffée. C’est chose faite avec les textures nouvelle génération, qui grâce à leur effet "quick-break", induisent une notion d’hydratation dès l’application.

La nouvelle génération des soins hydratants n’a jamais été aussi performante et répond pleinement aux attentes de vos clientes, en quête d’un confort 5 étoiles mais également d’une action anti-âge et repulpante à plus long terme. L’eau, source de vie et de jeunesse, n’a jamais autant eu le vent en poupe et il serait dommage de ne pas surfer sur la vague, en proposant pour cette rentrée une sélection pertinente de soins appropriés.

 

 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu