Business - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Business

Business > Témoignage

LA PHARMACIE PRADO-MERMOZ  :
«
un lieu à part à Marseille »

par Sophie BOUHIER

La pharmacie Prado-Mermoz est célèbre à Marseille et dans la région Provence pour son large choix de parapharmacie à petit prix. Un virage pris il y a 20 ans à la faveur d’opportunités foncières qui en font un lieu à part.

Découverte.

La pharmacie Prado-Mermoz a ouvert initialement dans les années 50 avec une surface initiale de 50 m2 dans le quartier du Prado, l’une des plus grandes avenues de Marseille, célèbre pour ses banques, ses consulats et ses belles maisons.
La propriétaire de l’époque l’a ensuite revendue à son neveu qui a pris un associé et a agrandi l’officine. "De changement d’associés en opportunités foncières, les lieux mesurent aujourd’hui 700 m2 en deux parties distinctes ", explique David Abenhaim, l’un des trois associés du groupe avec Bruno Giannone et Pierre Renault.
La première partie, contenant la pharmacie historique a atteint les 350 m2 carrés en récupérant d’ anciens back offices où étaient stockés les médicaments et en absorbant les locaux d’une ancienne supérette voisine. « Aujourd’hui, les médicaments sont stockés au sous-sol et rangés dans des automates qui les envoient à la demande  directement au rez-de-chaussée par air comprimé».
Du coup, l’endroit ressemble un peu à un joyeux labyrinthe rempli de recoins qui forment plein de petits corners où sont regroupés les familles de produits. Plusieurs comptoirs y sont proposés pour la vente de médicaments. Et on y trouve déjà un grand choix de parapharmacie.

A quelques mètre de là, un autre accès situé sur l’avenue du Prado permet d’entrer dans un espace de 350 m2 entièrement dédié à la parapharmacie. « C’était un ancien magasin de meubles que nous avons récupéré il y a cinq ans. Mais il n’est pas encore rattaché à la pharmacie historique, ce qui nous oblige à proposer des produits de parapharmacie en doublon dans les deux espaces », indique M. Abenhaim.
Les choses vont changer très prochainement puisque le groupe Prado-Mermoz (qui possède aussi la pharmacie Grégoire à Avignon) prévoit des travaux dans quelques mois. « Les deux espaces pourront communiquer et nous pourrons atteindre 800 m2 et tout réorganiser. »
Cette enseigne qui attire des clients de tout Marseille et des villes environnantes pour son large choix a pris le virage de la parapharmacie il y a un peu plus de 20 ans. « On observait le développement du phénomène dans les centres commerciaux des hypermarchés. Quand on a vu qu’il y avait des produits de parapharmacie dans le Monoprix d’à côté, on a décidé de s’y mettre » se souvient l’associé.
Ses tarifs très attractifs (30 % moins cher que la moyenne du marché), Prado Mermoz les obtient grâce au G7 dont elle fait partie et qui regroupe 21 pharmacies dans toute la France. « Chacune d’entre elle est leader dans sa ville. Un autre avantage du G7 est aussi que nous pouvons vendre un produit dans l’une des pharmacies qui fera office de test. S’il est concluant, alors nous étendons la vente à tout le groupement », précise M. Abenhaim.



Dans son bureau sont amoncelés des centaines de produits envoyés par les marques qui désirent être référencés chez Prado Mermoz. « Nous sommes constamment à l’affut des nouveautés grâce à une structure qui gère le sourcing et les opérations saisonnières. L’idée, c’est de proposer des produits qui répondent à une offre plaisir pour nos consommateurs dont la plus grande partie sont des femmes. On a connu des marques, aujourd’hui cultes qui ont commencé avec un ou deux produits et ont depuis, étendu leurs gammes. Leurs créateurs venaient en faire la démonstration en personne. Aujourd’hui, nous constatons aussi que de nombreuses enseignes d’institut cherchent à s'implanter en  parapharmacie. »
Les rayons des deux magasins font la part belle à la dermocosmétique. « La para, à la base, c’est des produits cosmétiques destinées à des peaux atopiques ou sensibles », analyse David Abenhaim pour qui le conseil est bien sûr, très important. D’ailleurs, Prado-Mermoz emploie une douzaine de conseillères dont d’anciennes esthéticiennes. Les préparatrices ont aussi une formation parapharmacie « de façon à pouvoir orienter efficacement un client qui a un traitement en cours. »
Les promotions saisonnières sont très visibles grâce à des bannières colorées et certains produits bénéficient d’une théâtralisation particulière en fonction de l’innovation qu’ils proposent.

Pour plus d’efficacité, Prado-Mermoz s’est doté il y a quelques années d’un entrepôt de 1 500 m2 situé à un quart d’heure, dans le 9ème arrondissement. Dix-huit personnes y gèrent la marchandise et remplissent les rayons des deux espaces tôt le matin, appliquant ainsi les méthodes des grandes et moyennes surfaces.

L’entrepôt sert aussi à la gestion des deux sites Internet de la pharmacie, ouverts il y a un an. Le premier (www.prado-mermoz.com) est dédié à la parapharmacie. Le deuxième (www.pharmacie-pardo-mermoz.com) est dédié à la médication familiale et aux médicaments qui peuvent être préparés grâce au scan de l’ordonnance du patient.
Bien sûr, Prado Mermoz dispose des licences adéquates et est inscrite à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour vendre à distance. Une voie d’avenir qui ne peut « fonctionner que s’il y a un vrai magasin à la base car les consommateurs aiment bien tester », prévient M. Abenhaim.
De quoi prolonger le crédo de cette pharmacie qui consiste à permettre « à un maximum de gens possible de profiter de produits de marque au meilleur prix. »

Prado Mermoz en chiffres

3 500 clients par jour
24 pharmaciens diplômés
5 préparatrices
2 acheteuses
5 personnes à l’administration
12 conseillères et employées
Plus de 200 marques de parapharmacie et plus de 10 000 produits.
Volume d’affaire : Médicament : 38 %, médication familiale : 20 %, parapharmacie (avec compléments alimentaires) : 42 %






 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu