Dossier Minceur - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Dossier Minceur

Articles
Mincir après 50 ans !
Par Leslie Carombo
Être mince à 50 ans c’est apprendre à maigrir autrement. Perdre du poids, garder la ligne en restant en bonne santé et en harmonie avec son corps est essentiel. Entre renforcement immunitaire, alimentation, activité physique et cosmétique, quelle méthode ou produit choisir pour rester svelte après 50 ans ?

Les ennemis de la prise de poids
Nous ne sommes pas tous égaux face à la minceur. En prenant de l’âge, maigrir est une gageure pour les femmes comme pour les hommes ; mais surtout pour les femmes. Le métabolisme et la masse musculaire, plus élevés chez les hommes, influent sur une perte de poids plus rapide et conséquente que chez la femme.  A 50 ans, il faut donc faire le deuil de la perte de poids facile comme à ses 20 ans.
Chez les femmes, l’ennemi principal, c’est la ménopause. 80% des femmes disent prendre du poids à cette période, entre 4 et 7 kilos en moyenne. Cette prise de poids peut s’accélérer et s’avérer difficile à contrôler à cause de la diminution progressive des hormones féminines. Ces changements hormonaux liés à l’âge sont sans aucun doute un obstacle à la minceur.
Donc choisir le bon produit minceur, en complément alimentaire, en cosmétique ou en substitut de repas n’est pas chose aisée. Le comportement alimentaire doit changer certes, mais sans restriction. Sauter des repas à 50 ans est à proscrire car toute restriction stricte peut entrainer des carences et avoir un impact sur la santé générale des personnes à cet âge, comme une dénutrition sévère, des pertes de mémoire, de la dépression voire même favoriser l’ostéoporose. Un régime strict rend les plus de 50 ans beaucoup plus sensibles à la maladie.

Les risques liés à la ménopause
Cette nouvelle tranche de vie rime avec changements physiologiques. Donc si à la ménopause votre tour de taille dépasse 90 cm, il faut maigrir ! Car la graisse abdominale qui augmente souvent à partir de 50 ans entraine des risques cardiovasculaires, du diabète et de l’hypertension entre autre.Cette prise de poids demande une nutrition et des activités physiques adaptées. Mais en cas de nécessité de perte de poids, les conseils vont de pair avec avec un suivi médical. Au delà de la minceur, la priorité doit toujours rester la santé.

Comment combattre les effets hormonaux liés à l’âge… et maigrir.
Des habitudes alimentaires adaptées sont nécessaires pour permettre de bien vivre les modifications liées à l’âge et à l’arrêt du cycle chez la  femme. Il faut limiter les sucres rapides car il provoque un pic d’insuline dans le sang et déclenche une hormone de stockage des graisses. Avoir une alimentation régulière et équilibrée basée sur 3 repas par jour est nécessaire,avec des apports variés en micro-nutriments (antioxydants, vitamine B, fer…) et une hydratation d’au moins 1,5 litre par jour. Tout cela doit se faire avec une activité physique ou un sport d’endurance comme la marche ou le vélo voire même de la danse qui va libèrer les catéchines et brûler plus facilement la graisse abdominale. Sans oublier de faire du renforcement musculaire en parallèle (yoga, pilates).

Le marché minceur des 50 ans et plus
Aujourd’hui on ne parle plus de marché de la minceur mais des marchés de la minceur. On est entré dans l’ère du multiservice et des offres minceur personnalisées. Le cabinet Xerfi-Perfecta estime que ce marché est de 3,5 milliards d’euros en France donc l’offre très diversifiée est une manne notamment pour la pharmacie et la parapharmacie. Que choisir entre les soins cosmétiques minceur, les compléments alimentaires, les produits diététiques minceur, les produits allégés ? Sans oublier les soins cabine minceur, les cures thermales et maintenant les régimes connectés minceur, et adapter tout cela à son âge.
Faut t’il les utiliser en combiné ou seul ? Les résultats de toutes ces méthodes sont-ils à la hauteur de leur promesse ? Des questions à se poser à tout âge mais encore plus à 50 ans lorsque l’on doit perdre du poids et affiner sa silhouette

Les offres minceur
Comme tous les produits proposés dans la minceur vous avez une offre énorme au sein de chaque famille de produits.
- Les soins cosmétiques :ces crèmes, gel, sérum ou huile minceur vous proposent de résorber les rondeurs disgracieuses en s’attaquant à la graisse contenue dans les cellules (capitons) comme le Gel anti-capitons à 5% de caféine de Fleurance.
Ces produits sont souvent à base de caféine, de piloselle ou d’autres ingrédients comme l’extrait de marc de pomme et du phloridzine comme  dans la crème Cellu Slim 45 + de Elancyl ou des extraits de Jania Rubens et de lotus marin dans le Traitement minceur 50 plus de Somatoline Cosmetic.

Certains produits ciblent la cellulite du ventre, des hanches et des cuisses - les anti cellulite - d’autres remodèlent la silhouette (soin remodelant ou galbant) comme le Body-Slim Minceur Globale de Liérac. Le nerf de la guerre, la lutte contre la peau d’orange, le relâchement cutané… et les capitons. Pour tous ces produits, une utilisation bi quotidienne sur 3 mois minimum est fortement conseillée avec une alimentation équilibrée et ciblée à son âge, en plus d’exercice physique régulier. Il y a une large gamme de prix pour ces produits, entre 15 et 45 € en moyenne.

- Les compléments alimentaires : entre brûle graisse, modérateur d’appétit, drainant et anti rétention, certains produits sont ciblés sur les 50 ans et plus comme Ménophytéa Rétention d’eau et Ménophytéa Perte de poids ou le Jus de bouleau de Weleda pour éliminer les toxines ou les Shots Artichaud de Juvamine. La tendance est à la phytothérapie ou l’aromathérapie avec des macérats de bourgeons biologiques ou de jeunes pousses comme le Gemmo minceur draineur bio de Atelier des plantes.

- Les produits diététiques minceur et produits allégés :comme pour les cosmétiques ou les compléments alimentaires, l’offre de substituts de repas ou de repas hyper protéinés est forte en pharmacie et parapharmacie. Et les algues alimentaires sont le produit tendance dans cette catégorie de substituts de repas minceur. Le bénéfice « minceur » des algues est apprécié par les femmes de la cinquantaine pour leurs qualités nutritionnelles et diététiques.

Ce que l’on peut dire c’est que l’offre est grande mais pas toujours à la hauteur des promesses selon les produits. Les résultats restent nettement plus probants lorsqu’on les utilise en parallèle avec une alimentation équilibrée et de l’activité physique, en étant suivi éventuellement au niveau médical.
Avis d’experts
Le Dr Sophie Ortega, médecin nutritionniste nous confirme que les femmes de 50 ans et plus qui la consultent, veulent perdre du ventre, des hanches et des bras et retrouver de la tonicité. Elle nous confie que pendant la période de régime, les femmes de cet âge doivent prendre des Omega 3 et 6, des vitamines anti-oxydantes, du magnésium et veiller au bon équilibre de la flore digestive. Son conseil : « après 50 ans, l’âge aidant, on constate une augmentation relative de la graisse, une perte des muscles et un métabolisme moins actif. Donc, il faut contrôler les aliments denses en calories, limiter au maximum les aliments gras, sucrés et l’alcool. Pourquoi pas associer son alimentation avec du Konjac, des algues ou de l’agar-agar… »

Shirley Schoelchery, naturopathe explique que la naturopathie est complémentaire ou une alternative intéressante pour les femmes qui souhaitant perdre du poids à 50 ans.« Notre discipline permet une prise en charge holistique personnalisée car elle regroupe plusieurs thérapies naturelles pour perdre du poids comme la nutrithérapie, l’aromathérapie, la phytothérapie… Et certaines huiles essentielles combinées peuvent avoir une action lipolytique intéressante pour la minceur. »

Les alternatives aux produits minceur
Pour les femmes qui ne veulent pas utiliser des produits minceur, des alternatives existent ; en parallèle de la nutrition et du sport.
L’acupuncture : issue de la médecine traditionnelle chinoise ne fait pas maigrir mais est utilisée comme traitement de fond pour rééquilibrer le corps et l’esprit. On cible généralement les organes liés au système digestif et d'élimination (foie, reins, intestins) en plaçant des aiguilles sur la peau à des points énergétiques qui aident à calmer les fringales et les envies de sucre.
L’hypnose  va aider à lutter contre les troubles du comportement notamment pour maigrir. Elle permet de mieux maitriser les comportements compulsifs en apprenant à mieux les gérer par des techniques d'auto-suggestion et de relaxation. L'objectif est de « déprogrammer » certaines pulsions.
Le drainage lymphatique est effectué par un kinésithérapeute ou en institut. Certaines machines permettent d'assouplir la fibrose qui entoure les cellules adipeuses et surtout améliore la circulation sanguine locale pour déloger les graisses en complément d’une activité physique et d’une alimentation équilibrée.
La cohérence cardiaque : cette technique idéale à l’approche de la ménopause permet de lutter contre les kilos dus au déficit de production de DHEA par les ovaires puisque la cohérence cardiaque permet de doubler le taux de cette hormone. Mais cette méthode doit être faite plusieurs fois dans la journée pour une meilleure efficacité.
L’auriculothérapie : Cette acupuncture auriculaire utilise des points exclusivement situés sur les oreilles. Cette technique permettrait de réguler le fonctionnement du foie, du pancréas, des reins et du système digestif afin d’améliorer le métabolisme des glucides et des lipides ou des points plus psychiques liés à une tendance boulimique.

Les règles d’or minceur des 50 ans et plus
- Éviter les graisses cuites, le sel et le sucre. Privilégier le calcium (lait et produit laitier), les omégas 3 (poissons gras) et les oléagineux.
- Manger autrement. Eviter les portions XXL, privilégier les aliments riches en fibres et aux indices glycémiques bas (<60).
- Supprimer les fruits, desserts et féculents le soir
- Adapter son besoin quotidien en calories selon son âge. On a besoin de moins d’apport énergétique pour éviter de grossir. Idéalement 50% de glucides, 15% de protéines et 30% de lipides.
- Réactiver son métabolisme car il fonctionne au ralenti et stocke les graisses plus facilement au niveau des bras, des hanches et du ventre. Ne pas oublier que la graisse abdominale est nocive pour la santé générale
- En cas de rétention d’eau, privilégier des aliments riches en potassium (bananes, asperges) qui détoxifie l’organisme et boire des boissons drainantes pour stimuler les reins
- Faire du sport car bouger stimule le métabolisme plus feignant à partir de 50 ans et transforme le corps. Nos muscles sont des brûleurs de calories (en activité ou au repos). A ne pas négliger !
- Privilégier des sports d’endurance le vélo, la marche, la natation, le yoga, le Pilates (30 min, 3 fois/semaine)
- Eviter le stress et les insomnies. Dormir plus de 6h permet une bonne régénération des cellules car le manque de sommeil accentue les problèmes de poids
- Eviter les régimes stricts ou rapides vous aller restocker encore plus !

A 50 ans, l’objectif minceur doit se penser autrement. Les cosmétiques, compléments alimentaires et substituts de repas sont alors de bons alliés à un programme minceur. Mais à partir de cet âge, il ne faut pas négliger le suivi médical avant d’entamer tout régime.Aujourd’hui, les initiatives fleurissent autour de la minceur entre produits et services. Et parmi les services, les régimes et coaching minceur en ligne ont une belle place dans le marché de la minceur. Et bien sûr, on n’échappe pas à la grande tendance des objets minceur connectés comme le Slim massage coach de Elancyl.
La minceur est possible et accessible aux 50 ans et plus aussi.
A lire
Maigrir à la cinquantaine de Dr Claude dalle et Valérie Lamour, Editions Alpen - 15€
 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu