NUTRICOSMETIQUE SOLAIRE : les nouveaux codes du bronzage - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

NUTRICOSMETIQUE SOLAIRE : les nouveaux codes du bronzage

Articles > Nutricosmétique

Par Leslie Carombo            Photo : DR


Le bronzage a changé ! Le consommateur depuis de nombreuses années sait qu’il faut se protéger des UV et préparer sa peau au soleil. Le soleil et ses bienfaits sont indéniables mais il faut s’en méfier.

Rides, taches, vieillissement cutané sont les ennemis de  la jeunesse et de la beauté de la peau. Aujourd’hui pour bien se hâler, il y a les stimulateurs de mélanine, les gélules préparatrices de bronzage, les prolongateurs de bronzage… eldorado de la supplémentation. Différents formats existent : ampoules, boissons, gélules… Tous sont des nutricosmétiques solaires, communément appelés compléments alimentaires solaires.

Ces compléments sont utilisés essentiellement par les femmes malgré des tentatives de diversification vers le marché masculin. Beaucoup de gens ont pris conscience qu’en préparant sa peau, on peut profiter du soleil sans payer le prix fort et préserver son capital soleil. Réveiller son hâle est idéal pour tous ceux qui ont une peau très claire, sujette aux érythèmes, aux lucites estivales, aux peaux intolérantes ou pour ceux qui n’ont pas été au soleil depuis longtemps .Souvent sous forme de gélule, la nutricosmétique solaire prépare la peau au soleil, en étant un activateur de la mélanine. Il prévient l’effet des radicaux libres responsables du vieillissement cutané. Son intérêt : zéro dégât cellulaire. Pour cela, il faut l’utiliser avec une protection solaire topique.


LE MARCHE DE LA NUTRICOSMETIQUE SOLAIRE

« Ce qui fait du bien à l’intérieur fait du bien à l’extérieur » est le nouveau créneau du marché. « Nous sommes ce que nous mangeons » est assez nouveau dans le domaine de la cosmétique par rapport à la santé mais son avenir est en plein essor. Le marché des solaires en gélules est dans le top 3 des ventes de compléments en volume(2013): oenobiol 30%, Naturactive 20% Phytobronz arkopharma 19%...
Le marché de la nutricosmétique globale est dynamique. En Europe, 70% des nutricosmétiques sont vendus en pharmacie et parapharmacie sous forme de gélules ou de boissons. Un circuit qui rassure le consommateur.
Le reste se trouve dans les rayons des grandes et moyennes surfaces et sur Internet. Un bémol, la vente par Internet augmente, mais méfiance !

L’objectif du marché est de convaincre le consommateur de sa légitimité. Une des clés en France, à contrario du Japon, réside dans la validation clinique des bienfaits revendiqués (depuis décembre 2014, la mise en place des allégations beauté considérées comme des allégations nutritionnelles fonctionnelles et de santé sont sous l’autorité de l’EFSA*). Toute allégation de santé de nutricosmétiques non conformes seront passibles de poursuites. Face à ces bouleversements réglementaires, les marques ont adapté des protocoles plus conformes à la nouvelle législation sur la nutricosmétique. Beaucoup d’entre elles ont reformulé une partie de leurs références ou les ont arrêtées. Car dans ce marché très concurrentiel ,toutes ne seront pas pérennes. À long terme, le marché de la nutricosmétique devra affirmer son identité propre en développant des ingrédients originaux afin de maintenir l’intérêt du consommateur. Un même complément vendu aujourd’hui en pharmacie comme en parapharmacie,  a une approche « conseil client » différente. En pharmacie, le conseil a un positionnement plus santé et en parapharmacie une orientation plus beauté (oenobiol solaire/phytobronz). Dans le circuit pharmacie/parapharmacie, les gélules solaires sont une forte valeur ajoutée dans la vente mais qui reste très saisonnière. (* Autorité européenne de sécurité des aliments)  
La nutricosmétique est à la frontière de la nutrition et de la cosmétique. On a là une industrie qui maitrise la production des ingrédients et l’autre qui identifie les applications en soins beauté. Pour les compléments alimentaires solaires, certains ingrédients sont « tendance » : le lycophène, le glucosamine, la vitamine A, les caroténoïdes, les oligo-éléments (sélénium, zinc, cuivre), l’aloe vera, le soja, les probiotiques, les polyphénols, les hydratants (huile de bourrache, huile d’argan, de sésame).  Un cocktail d’activateurs et de prolongateurs de bronzage qui améliore la tolérance au soleil et préserve le capital jeunesse de la peau.


VISION DE LA « GELULE SOLAIRE » CHEZ LES MARQUES
Un tournant stratégique des marques s’opère dans la nutricosmétique solaire comme dans les autres supplémentations.

Sanofi-Aventis, un des leaders mondiaux de la santé rachète en 2009 Oenobiol, l’une des marques leader en compléments alimentaires en France ,notamment grâce à Oenobiol solaire. Construite sur une aspiration beauté, la marque a un fondement scientifique fort notamment sur l’immunonutrition (prévention par la nutrition). Le projet de cette alliance : devenir le N°1 des compléments alimentaires en Europe et se développer à l’International.
Depuis, Oenobiol a opéré un vrai virage vers la santé avec une nouvelle stratégie de communication et une campagne de social marketing online dynamique.

Chez Biocyte, on découvre un programme solaire complet avec des références spécifiques à chaque saison pour un teint hâlé toute l’année. La force de Biocyte , c’est le dosage de la mélanine pure issue de la peau des olives noires à contrario des marques qui concentrent dans leurs gélules des ingrédients pour stimuler la mélanine (lycophène, bétacarotène). Cette mélanine forte associée à la tyrosine est un cocktail efficace pour un teint caramel plus naturel.
Arkopharma leader en phytothérapie fait de Phytobronz, une gélule beauté avec une nouvelle formule aux IHA*. Une innovation qui dynamise la mélanogénèse tout en apportant une protection. La marque intensifie sa stratégie dans la lignée de ses concurrents en adoptant tous les codes de la cosmétique beauté, notamment en modernisant et embellissant son packaging. Sa plus-value : une gélule 100% d’origine végétale, sans gluten et sans conservateur.

*IHA : Intense Helio Actif (complexe de pigments naturels contenant notamment des extraits d’épices)
Inneov avait misé sur la carte de la recherche avancée en nutrition et l’expertise en biologie de la peau et de cheveux avec la joint-venture de Nestlé et L’Oréal (2002). Cette coopération prônait un engagement de sécurité avec des protocoles, des certifications aux normes internationales de sécurité alimentaire, des preuves scientifiques et d’efficacité des produits. Un développement prometteur  pour une marque de compléments alimentaires à visée cosmétique. De belles innovations sont nées avec Innéov sensibilité solaire dont les probiotiques renforcent le système immunitaire de la peau au soleil et Innéov antiox. Mais le monde de la nutricosmétique  est impitoyable ! Décembre  2014, fin de la joint-venture L’Oréal et Nestlé pour résultats insatisfaisants en développement d’Inneov  malgré son chiffre d’affaires de 52 millions d’euros en 2013.

LE CONSOMMATEUR : ENTRE PRÉVENTION ET BESOINS
Seuls 10% des Français interrogés déclarent se protéger des effets du soleil tout au long de l’année. (Enquête Ipsos-Laroche Posay exclusive menée dans 23 pays de plusieurs continents).
La préparation de la peau au soleil serait-elle une nécessité ? Elle l’est pour certains phototypes (I à III). La supplémentation doit idéalement débuter un mois au moins avant la date prévue d'exposition, de manière à ce que les composants puissent agir.
La nutricosmétique solaire doit sa noblesse à un actif phare le lycophène qui protègerait la peau des coups de soleil et du vieillissement de la peau induit par les UV. La luteine (caroténoïde) fournirait une protection 4 fois supérieure contre les dommages causés par les UV. Mais Les caroténoïdes dans les compléments sont déconseillés en cas d'antécédent de cancer, car leur action anti-radicalaire empêche la mort cellulaire (dont les cellules cancéreuses).Par contre, présents dans les fruits et les légumes, ils n'augmentent pas le risque de cancer car il est associé à d'autres composants (fibres et polyphénols).

Que savoir sur les compléments alimentaires solaires ?
  • Ils sont recommandés chez les phototypes clairs (I à III) et chez toutes les peaux intolérantes aux UV.

  • Il ne faut pas dépasser la dose journalière recommandée (en général une prise/jour)

  • Commencer le traitement 6 semaines avant l’exposition et continuer pendant toute la durée de l’exposition.

  • Ils ne protègent pas des risques des UV.

  • Ils atténuent les manifestations de la lucite estivale bénigne.

  • Ils intensifient le hâle du bronzage et le rendent plus uniforme et ralentissent le vieillissement photo-induit de la peau.

  • Ils diminuent certaines  dermatoses (lentigo, herpès labial, lucite estivale…)

  • Ils sont contre-indiqués chez les enfants, les femmes enceintes ou qui allaitent. Ils sont réservés à l'adulte.

  • Les gélules sont souvent enrichies en oligo-éléments (cuivre, zinc, sélénium), en vitamines (C et E), en huiles végétales (bourrache, noix, onagre) pour hydrater la peau et éviter le dessèchement cutané.

  • Associés aux antioxydants, ils agissent en empêchant la mort cellulaire mais sont déconseillés aux individus ayant des antécédents de cancer personnels ou familiaux.

  • Les caroténoïdes (>20 à 30mg/j) sont déconseillés chez les gros fumeurs en raison de l'augmentation du risque de cancers du poumon et de cancers digestifs. Ils sont aussi déconseillés aux ex-fumeurs.

  • En cas de port de lentilles de contact annuelles, risque de coloration irréversible.

  • Ne pas faire de cumul de compléments alimentaires au risque de surdosage et d’interaction d’actifs.

Bon nombre de Français ont aujourd’hui intégré ce rituel du complément alimentaire solaire pour préparer leur peau au soleil mais la prévention n’exclut pas la protection (IP >30). Il faut respecter toutes les mesures de protection contre le soleil et suivre les r ecommandations de l'agence française de sécurité sanitairedes produits de santé (ANSM) pour se protéger des cancers cutanés et du vieillissement de la peau.

Les personnes sous traitement médicamenteux doivent demander conseil au pharmacien et au médecin pour la prise de gélules solaires afin d’éviter des problèmes de photosensibilisation notamment pour les antidépresseurs, les antihistaminiques, les anti-acnéiques, les diurétiques, les antibiotiques…Et, attention à certains filtres solaires ! Les gélules solaires agissant sur la production de mélanine, elle-même responsable des taches brunes donc, évitez de les conseiller aux peaux mates ou métisses sujettes aux taches pigmentaires.

L’AVENIR DE LA NUTRICOSMÉTIQUE SOLAIRE
Inconnues il y a vingt ans, les capsules solaires sont aujourd’hui recommandées par la plupart des dermatologues. Fort de cette caution, le marché explose et reste très concurrentiel au sein même des différents canaux de distribution, et surtout en pharmacie/parapharmacie qui reste le lieu de conseils par excellence pour le consommateur. Mais, le pharmacien devra faire attention dans l’élargissement de son offre à ne pas se perdre dans les codes de la distribution et préserver son rôle de recommandations en approfondissant son expertise en nutrition et en cosmétique. Hier peu encadrés, le marché des compléments alimentaires est dorénavant soumis à un décret adapté d'un texte européen qui définit précisément la composition et l’étiquetage des produits ainsi que la réglementation sur les allégations. Le marché global de la nutricosmétique est un marché soumis à des contraintes et des exigences, surtout en France (besoin de caution scientifique et médicale, d’études cliniques, choix du circuit de distribution, recherche de plaisir gustatif, etc.). Les nutricosmétiques solaires, tout comme les autres supplémentations deviendront un duo prometteur avec les topiques pour répondre aux besoins du consommateur et améliorer sa beauté générale.

 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu