Article Infusion Détox - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Article Infusion Détox

Archives > Articles > Infusion Détox

La détox par les tisanes
Par SOPHIE MACHETEAU

De janvier jusqu’au printemps, la détox est un thème porteur et vendeur pour votre officine qu’il est indispensable de bien mettre en avant : en début d’année, pour « décrasser » l’organisme après les agapes de fin d’année via un drainage du foie, et au sortir de l’hiver, pour relancer toutes les fonctions d’élimination quelque peu ralenties et retrouver ainsi une belle vitalité pour accueillir, comme il se doit, le renouveau de la Nature. Parmi l’offre proposée sur ce segment, les infusions sont une valeur sûre.
Elles séduisent le consommateur, alliant le plaisir à une façon simple de prendre leur bien-être en mains. Généralement synergie de plusieurs plantes aux vertus dépuratives, elles se consomment deux à trois fois par jour en complément d’une alimentation équilibrée.





A l’origine de l’encrassement




Sans même nous en rendre compte, nous accumulons chaque jour dans notre organisme des déchets et des toxines qui ont deux origines :


• tout d’abord extérieure, via par exemple la pollution ambiante ou le tabac. On parle alors d’intoxication ;


• ensuite intérieure, puisque notre corps produit ses propres déchets qui résultent de notre digestion, générant ainsi des fermentations. Chaque jour, les cellules mortes de nos organes (en particulier de l’intestin, qui se renouvellent toutes les quarante-huit heures) ainsi que des bactéries intestinales mortes sont éliminées. Ce phénomène se nomme intoxiNation.

A moins d’échapper au stress et d’avoir une hygiène de vie irréprochable en nous alimentant à la juste mesure de ce que nous éliminons, cet encrassement est donc difficile à éviter.
Rappelons que le stress bloque la digestion et le transit : la fonction digestive n’étant pas prioritaire dans un tel contexte, elle passe au second plan. Il en résulte alors des ballonnements, voire un transit paresseux.



*

Quelles sont les conséquences de l’encrassement ?
• Fatigue
• Paresse intestinale : près d’une femme sur deux est concernée et s’en plaint
• Peau d’orange, une sorte de petite réserve de nos déchets, dont 90 % des femmes profitent au quotidien !
• Problèmes de peau ou de teint, la peau étant le miroir de notre intérieur
• Douleurs articulaires, dues à des dépôts de cristaux au niveau des articulations

Ces manifestations sont proportionnelles au degré d’encrassement de chacun, mais aussi au niveau de vitalité. Elles sont donc variables selon les personnes.


Retenez qu’une
bonne eau à tisane
est une eau :
- Au pH neutre, donc
autour de 7 -
Pauvre en minéraux -
Pauvre en calcium

La clé de la détox :
stimuler les émonctoires


A force d’encrassement, les déchets, non évacués comme ils le devraient, s’accumulent au niveau de nos organes d’élimination, également appelés émonctoires. Ceux-ci sont au nombre de cinq : le foie (couplé à la vésicule), les reins, l’intestin, la peau et les poumons.
Selon les principes de la naturopathie, il est important de stimuler les émonctoires, organes chargés d’éliminer nos toxines.

Partons à la découverte de ces cinq émonctoires :


Le foie : véritable usine biochimique de retraitement, le foie produit des enzymes digestives et filtre les produits issus de la digestion, fabrique la bile qui aide à digérer les graisses, participe au stockage et déstockage des graisses. Il stocke par ailleurs des substances bénéfiques pour l’organisme comme les vitamines A, D, E, K et des facteurs anti-anémie comme le fer et la vitamine B12, tout en assurant la régulation du sucre sanguin. Notre mode de vie influence la qualité du bon fonctionnement de notre foie. Pendant les fêtes, nous le malmenons avec une assiette bien souvent copieuse et indigeste. Malheureusement, quand le foie est encrassé, il ne peut assurer correctement son rôle de détoxification et les déchets, au lieu d’être éliminés correctement par les reins, vont être éliminés par d’autres évacuateurs comme les poumons et la peau.
Les plantes à préconiser : le radis noir, la fumeterre, le chardon-marie, le desmodium et la chicorée.

Les reins : comparables à deux gros haricots, ils traitent chaque jour 180 litres de sang pour au final concentrer 1 litre à 1,5 litre d’urine dans laquelle sont dissous, entre autres, de l’urée et des minéraux usés.
Les plantes à préconiser : bouleau, chiendent, reine des prés ou encore pissenlit.

L’intestin : il mesure à lui seul 7 mètres et assure des fonctions de réabsorption (de l’eau, des vitamines et des minéraux) et aussi d’élimination des déchets sous forme de selles. Il est le réceptacle du foie.
Les plantes à préconiser : pruneau, chicorée, aloe vera, qui favorise le bien-être général grâce à ses propriétés digestives.

La peau : enveloppe protectrice de notre être, elle est en plus capable d’éliminer deux sortes de déchets, via ses glandes sudoripares (des cristaux, solubles) et ses glandes sébacées (des substances colloïdes, insolubles).
Les plantes à préconiser : bardane et pensée sauvage, reconnues pour favoriser la beauté de la peau.

Les poumons : nous respirons grâce à eux par des phénomènes d’inspiration de l’oxygène et d’expiration du dioxyde de carbone. Ils peuvent, lors des phénomènes de surcharge, éliminer en plus des mucosités qui les encombrent.
Les plantes à préconiser : thym, romarin et bouillon blanc.


De l’intérêt des infusions détox

Tout d’abord, contrairement à d’autres formes de galéniques, par exemple la gélule, les infusions ont l’avantage de faire boire un maximum. Elles hydratent puis augmentent le volume urinaire en favorisant l’élimination rapide des déchets. L’eau étant l’élément majoritaire dans une infusion, il est important de conseiller à vos clients de choisir une eau de qualité, mais qui doit être également adaptée aux plantes utilisées. C’est en effet une histoire de compatibilité avec notamment les tanins des plantes ou leurs arômes…


Les tisanes détox en sachets sont par ailleurs tout particulièrement appréciées des consommateurs pour leur simplicité d’utilisation (mélange tout prêt et optimisé au niveau du goût par l’ajout notamment de plantes correctrices comme la menthe ou la réglisse) et pour leur caractère nomade, très pratique pour les déplacements de la vie quotidienne.

Il serait dommage de vous priver de proposer à la vente des infusions détox. Achats spontanés et plaisir, elles permettent de réaliser de belles ventes et de fidéliser une clientèle, en quête de commerce de proximité et de conseils pour ce type d’achat.

Zoom sur deux plantes détox

Le pissenlit ou dent de lion
(famille des Astéracées)

Cette plante doit son nom à la forme très découpée de ses feuilles. Très commune et bien reconnaissable par ses fleurs jaunes en rosette, elle se rencontre à l’état sauvage dans toute l’Europe, en Inde, en Chine, en Amérique, en Afrique du Nord. C’est une plante amère dont les feuilles se mangent en salade.
La racine de pissenlit est reconnue pour favoriser la digestion aux niveaux hépatique et biliaire. Elle participe également au confort urinaire, c’est un dépuratif reconnu pour favoriser l’élimination de l’eau et des toxines.

Le chardon-marie

(Silybum marianum)
Depuis l’Antiquité, cette plante est réputée pour traiter les troubles du foie et le protéger. Elle optimise les fonctions d’élimination du foie.
D’un point de vue scientifique, le chardon-marie a fait l’objet de plus de deux cents recherches qui ont permis d’identifier dans ses graines quatre substances (silybine, isosilybine, silydianine, silychristine) formant un complexe protecteur du foie, appelé silymarine, qui a une quadruple action : une action antioxydante, c’est-à-dire qu’elle aide à piéger les radicaux libres et contribue à neutraliser la toxicité des substances hépatotoxiques ; une action sur l’équilibre immunitaire ; une action sur l’intégrité du tissu hépatique ; une action sur la synthèse des protéines qui contribue à augmenter la régénération des cellules endommagées.

 

 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu