Teint zéro défaut: La lutte des peaux matures - Pharma Beaute Mag

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Teint zéro défaut: La lutte des peaux matures

Articles > Teint zéro défaut

par Leslie Carambo

Les marques du temps sont inégales selon les origines ethniques. Comment vaincre ses ravages et combattre les taches de vieillesse (lentigo actinique).  

Le vieillissement cutané est un processus multifactoriel complexe  et  naturel avec pour ennemis les radicaux libres qui provoquent des phénomènes en chaine : toxicité des cellules, diminution des fibres de collagène et d’élastine, déshydratation et desséchement cutané, problèmes pigmentaires. Chaque type ethnique ne vieillit pas de la même façon.  Face aux UV, nous ne sommes pas tous égaux !

Le vieillissement provoque des modifications morphologiques, structurelles et fonctionnelles de la peau qui commencent dès l’âge de 25 ans pour les caucasiens. Il découle essentiellement de deux processus : le vieillissement chronologique-intrinsèque- touchant l’ensemble du revêtement cutané, et le vieillissement extrinsèque regroupant des signes liés à l’action néfaste des UV, avec le vieillissement environnemental dû à la pollution, au tabac et aux éléments du milieu de vie. Cela varie selon les différents phototypes, chaque type ethnique ne vieillit pas de la même manière.

Vieillissement et phototype

Il existe 3 grandes familles dites ethniques : caucasienne, asiatique et noire qui ont des caractéristiques particulières (phototypes) face au vieillissement cutané mais qui peuvent être complexifier avec le métissage.  
Les premiers signes visibles du vieillissement chez les caucasiens apparaissent entre 25 et 30 ans par des ridules et des rides. Elles apparaissent sur le visage plus tôt que les autres groupes ethniques (Asiatiques et Noirs) et la peau perd plus rapidement sa fermeté car son teint clair est sensible aux UV qui détruisent les fibres de collagène et d'élastine. Les taches pigmentaires (lentigos) se retrouvent essentiellement au niveau du visage, du cou, du décolleté et des mains. Les caucasiens sont plus affectés par les dommages du soleil. Leur peau est sèche et leur teint est terne.


Chez les Asiatiques les premiers signes de vieillissement s’installent en moyenne à 40 ans. Ils apparaissent par des taches pigmentaires sur les joues, le front et les zones photo-exposées avec une accentuation à la cinquantaine. La peau jaunit avec l’âge. Elle devient très sensible voire intolérante au stress environnemental. Grâce à sa couche cornée l’hydratation est bien conservée dans le temps. Ayant généralement une peau plus épaisse, les rides se creusent au cours des années et au-delà de 60 ans leur nombre et leur longueur ne varie presque pas. Les hormones jouent aussi un rôle dans le contrôle de la pigmentation en déréglant la mélanogénèse.
Bien adaptée au soleil, la peau noire vieillit peu avant 50 ans. Sa couche cornée plus dense fournit une barrière protectrice plus compacte et résistante aux ridules et rides. Le derme qui a des fibres élastiques de structure légèrement différentes de celles de la peau caucasienne, est très protégé contre l’élastose solaire. D’où l’apparition tardive des rides et de l’affaissement cutané. Ces peaux sont sujettes fortement à la déshydratation. Les troubles cutanés (acné, cicatrices, irritation, inflammations)  amènent de façon hétérogène des taches et zones très foncées en alternance aux zones dépigmentées. Le vieillissement des peaux noires se traduit surtout par des irrégularités pigmentaires sur les zones du contour des yeux et contour de la bouche.

En vieillissant, la peau change, s’amincit, perd son élasticité et sa fermeté, sa luminosité, son velouté et développe des variations de couleur et des taches. Le renouvellement cellulaire est ralentit. Pourtant certaines ethnies gardent longtemps un aspect jeune (Asiatique et  Noir). Il faut donc adapter les rituels de soin contre le vieillissement.

Phénomène du vieillissement : les troubles de la pigmentation

Concernant le vieillissement cutané, un des signes précurseur récurrent chez toutes les peaux : le dérèglement mélanique. Dès 30 ans, on voit apparaître sur la peau des irrégularités pigmentaires pour 8 femmes sur 10. Il peut s’agir de problèmes différents : de lentigos (taches de vieillesse) ou lentigos solaires s’ils résultent d’expositions solaires importantes ou de melasmas dus aux dérèglements hormonaux (ménopause). C’est une perte de mélanocytes (moins de 10% par décennie) dont l’activité diminue qui provoque une répartition hétérogène de la mélanine dans les cellules de l'épiderme. Mais tous les groupes raciaux sont sujets au photo-vieillissement. La peau noire absorbe 18% des rayons UV alors que les peaux claires en absorbent jusqu’à 56%.



Comment remédier aux taches de vieillesse ? Par la dépigmentation.

Méthode préventive ou curative, nécessaire pour lutter contre les taches de vieillesse, qui demande de la patience et de la régularité. En dehors des préparations magistrales à base d’hydroquinone ou des méthodes de destruction physique prescrite par les dermatologues (laser, dermabrasion, cryothérapie, peelings), beaucoup de produits cosmétiques ont une certaine efficacité.

Les différents dépigmentants

La dépigmentation des taches brunes, quelle que soit leur origine, repose sur deux principes : diminuer la fabrication de mélanine en bloquant le travail des mélanocytes et éviter la migration de la mélanine en accélérant le renouvellement cellulaire de la peau et en diminuant la pigmentation installée.
Il existe des dépigmentants naturels à base de composants naturels : citron, concombre, vitamine C, enzyme, carotte, busserole, réglisse… disponibles notamment en pharmacie et parapharmacie. Leur action est beaucoup plus lente, surtout sur les peaux mates et foncées ; mais non nocives. Les dépigmentants artificiels (gaz, injection, savon, crème et onguent plus ou moins licites) ont une action plus rapide mais aussi beaucoup plus dangereuse pour la santé générale. Souvent ce sont des médicaments détournés de leur usage ou des actifs interdits à l’usage cosmétique comme le mercure ou la cortisone. Certains de ces produits dénaturent la structure de la peau, la dessèche et accentuent les phénomènes du vieillissement cutané.

Les produits cosmétiques anti-âge sous forme de crème, sérum ou fluide sont de bons compléments à une hygiène de vie pour préserver le plus longtemps possible la jeunesse de la peau. Ils agissent sur l’hydratation, renforce la barrière cutanée, lisse la peau, la protège du stress oxydatif (radicaux libres) en stimulant la production des couches profondes pour un raffermissement cutané. Mais il ne faut pas oublier que la meilleure crème anti-âge ne remplace pas la protection solaire, peut importe l’origine ethnique, meilleur rempart contre le photo-vieillissement.

 
Agenda
Retourner au contenu | Retourner au menu